Saint Michel

Page
d'Accueil

Événements
récents

Votre
a
genda

Prochains
Offices

Communauté
paroissiale

Textes et
Documents

Liens
orthodoxes

Éditorial de février 2012

LE BULLETIN : DÉJÀ UNE LONGUE HISTOIRE

Voici le quatre-centième numéro de notre Bulletin de la Crypte.

Plus de quarante ans se sont écoulés depuis la première livraison, simplement intitulée Bulletin, et dont le père Boris signait l'éditorial (reproduit ici en page 19).

Quarante années durant lesquelles la publication mensuelle ne s'est jamais interrompue, grâce à la longue chaîne des paroissiens qui s'est transmis le relais de sa conception et de sa rédaction. À présent, la collection complète de la revue paroissiale n'est pas loin de remplir une étagère. Cette continuité est le témoin de la vitalité de notre paroisse depuis ses débuts, à travers les générations qui s'y sont succédées.

Dès l'origine, la double finalité du bulletin telle que nous la connaissons aujourd'hui est établie : procurer aux lecteurs une nourriture spirituelle, être un organe d'information sur la vie de la paroisse. Cette vocation semble s'être toujours accomplie dans un esprit d'ouverture - ouverture à l'orthodoxie locale et universelle, à la Tradition d'hier et d'aujourd'hui, ouverture au contexte œcuménique et aux sujets d'actualité. Le bulletin n'a cessé d'avoir pour ligne de mire la question que se pose tout croyant désireux de marcher à la suite du Christ : comment incarner et transmettre ici et maintenant le message éternel de l'Évangile ?

Ce chemin de foi personnel, c'est en Église que nous sommes appelés à le vivre, d'où l'importance de cette unité de base que constitue la communauté paroissiale. Le bulletin se lit en solitaire, en diagonale dans le métro du matin ou tranquillement installé dans son salon avec une tasse de thé. Cependant, il nous fait sentir de façon palpable la dimension communautaire de notre vie chrétienne, nous reliant non seulement à nos frères et sœurs qui entourent avec nous le pilier de la Crypte durant les célébrations liturgiques, mais également à ceux qui ne sont plus présents physiquement, du fait de leur départ ou de leur décès, et plus largement, toute la lignée des croyants. Notre appartenance au corps du Christ ressuscité nous permet ainsi de nous ressourcer au contact de la pensée d'un de nos voisins du dimanche tout autant que de celle d'un théologien du siècle passé ou d'un Père de l'Église du IVe siècle.

Ce caractère universel du bulletin ne nous projette pas néanmoins dans une dimension atemporelle qui nous ferait oublier le monde présent dont nous sommes appelés à être le sel. Les quatre cents numéros passés sont ainsi le reflet de toute une histoire, d'une époque bien particulière pour l'implantation de la foi orthodoxe en Occident et dans laquelle notre paroisse - l'une des premières à proposer des célébrations régulières en langue française - a joué un rôle prépondérant. Les divers articles de réflexions, compte rendu d'événements tant paroissiaux héritiers. À titre personnel, pour retracer la biographie de notre ancienne doyenne Élisabeth Behr-Sigel - la première marguillière de la paroisse - j'ai abondamment consulté les numéros passés du bulletin dont la théologienne fut, je crois, l'unedes plumes les plus prolixes. Elle en a signé plusieurs éditoriaux, tel celui du numéro 32, daté de 1975, où elle parle de la semaine de l'Unité des chrétiens, et a été la fidèle chroniqueuse de nombre de rencontres et d'événements, que ce soient ceux de la Fraternité orthodoxe ou du Conseil Œcuménique des Églises.

Aujourd'hui, le bulletin continue sur sa double lancée. Grâce à la collaboration de l'équipe de rédaction, qui - signe des temps - pallie sa dispersion géographique par les moyens de communication informatiques, chaque numéro tente de procurer au lecteur une nourriture spirituelle qui plonge à la fois dans la période liturgique en cours et dans la spécificité de notre Tradition ecclésiale, mais également dans les interrogations suscitées par notre monde contemporain. À ce titre, il convient de ne jamais perdre de vue la nécessité d'ouverture évoquée précédemment.

Aux lecteurs, par leurs réactions et leurs propositions, d'aider à élargir autant que possible l'angle de vue du bulletin pour qu'il n'ait pas peur de se faire le reflet d'un monde protéiforme, complexe, où il est parfois difficile de discerner quelle doit être notre attitude en tant que chrétien.

Le bulletin contribue également toujours à resserrer les liens entre les paroissiens, reflet des principaux événements communs et personnels, et manifeste notre appartenance à cette longue procession de croyants qui, de part et d'autre de la Vierge et de saint Jean Baptiste, s'avance en communion vers le Christ, ainsi que l'on peut le voir sur l'icône reproduite au-dessus de la "Vie de la communauté". Que le bulletin nous aide à devenir toujours davantage membre de cette nuée de saints et à la transformer en foule nombreuse!

Olga Laham

Bulletin de la Crypte N° 400 février 2011