Éditorial de décembre 2012
"Vous les charnels, devenez des spirituels !"
(Cf 1 Cor 3, 1-2)
"Que la lumière brille au milieu des ténèbres" (2Cor 4, 6)

Trinité de Roublev"Vous les charnels, devenez des spirituels !"
(Cf 1 Cor 3, 1-2)Il arrive parfois que l’Église du Christ subisse les assauts du malin et soit ébranlée…

Mais elle ne l’est jamais jusque dans ses fondements.

Il arrive parfois que notre hiérarchie traverse des périodes sombres…

Mais, comme en témoignent les cercles concentriques de la mandorle entourant le Christ sur l’icône de la descente aux enfers, au fur et à mesure que l’on progresse vers le Christ, les couches de la mandorle se font de plus en plus sombres… La couche la plus sombre précédant cependant directement la Lumière christique.

Il arrive parfois que nous soyons humainement inquiets quant au devenir de notre entité ecclésiale…

Mais, comme Saint Paul nous l’enseigne dans la première épître aux Corinthiens, de de charnels
nous devons devenir toujours plus des spirituels.

Pour ce faire, rendons grâces !

Oui, rendons grâces car les récents événements internes et externes à notre paroisse que nous avons vécus prouvent que l’Église est un Corps vivant et n’est de facto pas réduite à l’état de cadavre…

Pourquoi ?

Parce que nous en sommes les cellules vivantes et que le Christ en est la tête.

S’Il en est la tête c’est qu’Il n’est jamais loin – même s’Il nous semble silencieux – comme nous le prouve la péricope évangélique de la barque et de la tempête.

Les apôtres ballottés dans la barque ont pris peur… alors que le Christ endormi était là.

Autant comprendre que, dans la barque qu’est l’Église, le Christ veille ; puissions-nous dans ce cas-là ne pas suivre l’exemple des disciples et avoir foi en sa bienveillante miséricorde à notre endroit !

De quoi aurions-nous donc peur ?

De rien puisque de "charnels" nous sommes en train de devenir des "spirituels" par notre foi ; dans le Christ et notre enracinement dans son Église !

Alors les pessimismes que nous portions se changeront en paix du cœur ; la paix du cœur et tout ce qui en découle étant le plus puissant levier pour soulever le monde, le porter et le présenter à Dieu par chaque Eucharistie que nous vivrons, ensemble, en Église.

Père Élisée

Bulletin de la Crypte N° 408 décembre 2012