Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Ange de l'édito

ÉDITORIAL

 NOUS TOUS, ET AUTRES SAINTS DE TOUS LES JOURS

Nous voilà arrivés dans l’ère de la Pentecôte, avec, selon la sagesse séculaire de l’Église, la célébration de tous les saints, puis des saints locaux les dimanches suivant la fête de notre paroisse.

L’Esprit-Saint souffle.

L’Esprit-Saint sanctifie.

L’Esprit-Saint nous pousse au large.

La sainteté n’attend pas !

Regardons les Apôtres au lendemain de la Pentecôte : ils se sont vite mis en route !

Alors que Saint Pierre était en prison, l’Ange du Seigneur lui dit soudainement cette parole : " Lève-toi vite ! " Nous aussi, levons-nous vite, il ne faut pas attendre.

À nous de suivre le rythme du Seigneur ; l’ordre de l’Ange est clair et précis : il faut faire vite.

Le Seigneur est là et sa fidélité ne fait jamais défaut.

Il est donc plus que temps pour nous de nous lever de nos découragements et de nos désespérances et de proclamer à la face des nations que le Seigneur EST Dieu.

Voilà notre devoir, voilà notre vocation. Le reste, Dieu s’en occupe.

C’est cela la sainteté ; c’est cela que le Seigneur nous demande et attend de nous.

Depuis la Pentecôte, c’est comme un incendie qui embrase Jérusalem ; cet incendie s’est ensuite répandu en Galilée et dans le monde entier.

Il est temps pour nous de courir la course de la sainteté avec les apôtres, avec tous les saints et toutes les saintes.

Il est temps de s’abandonner radicalement à la grâce qui nous pousse à annoncer les merveilles de Dieu.

Il nous est à la fois donné et demandé de renaître, il nous est donné et demandé que tout soit grand en nous, comme Dieu est grand Luimême.

Mais tout cela n’est pas facile tous les jours évidemment… et pourtant, nous n’avons pas à nous plaindre, comme en témoigne un livre récemment paru en français : Père Rafaïl et autres saints de tous les jours, qui rassemble des témoignages de personnalités (hautes en couleurs !) ayant vécu durant la période soviétique et à la fin de celle-ci.

Un higoumène caractériel ; des moines ayant des méthodes plutôt surprenantes pour faire visiter leur Monastère aux membres du Parti ; une moniale qui ne refusait pas de boire son petit coup de vodka de temps en temps ; un hiéromoine dont le seul apostolat était de prendre le thé toute la journée avec ses ouailles etc… nous sont présentés tels qu’ils sont : ni pires ni meilleurs que vous et moi. Pour nous enseigner que la sainteté s’acquiert au quotidien, dans la fidélité aux petites choses, tels que nous sommes, là où Dieu nous a placés.

Laissons-nous modeler par Dieu, laissons-nous vivifier par l’Esprit-Saint !

…et n’oublions pas : la sainteté n’attend pas.

Père Élisée

Bulletin de la Crypte N° 414 été 2013