Site de la Crypte

seraphin

Éditorial

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jourAnge de l'édito
 

Période bouleversée

Au moment où nous étions appelés à élire un nouveau pasteur pour notre diocèse, nous disions au revoir à notre archevêque Gabriel ! CeJe même semaine nous avons appris le rappel à Dieu de Mère Olga, higoumène du Monastère Notre Dame de T oute Protection, à Bussy-en-Othe, où tant de nos paroissiens aiment à se rendre. Période bouleversée où les évènements se percutent, où il ne nous est pas laissé le temps de faire notre deuil et où le cycle de la vie nous oblige à avancer. Heureusement, en Christ, le temps est transfiguré et, dans la célébration de la liturgie eucharistique, tout se réconcilie. Cette liturgie eucharistique , Monseigneur Gabriel aimait tant la célébrer entouré de ses presbytres et de tout le peuple. Il possédait ce don de savoir y inclure une prédication vivante, porteuse de la lumière de l’Evangile ; une prédication toujours écoutée avec attention par tous !

Notre défunt archevêque savait aussi prolonger la liturgie par la rencontre avec la communauté visitée et avec le frère. À chacune de ses visites dans les paroisses où il m’a été donné d’accueillir Monseigneur Gabriel, j’ai toujours été frappé par la richesse et la qualité de ceJe rencontre, pleine de vie, d’émotion et de convivialité. Monseigneur partageait sa joie d’être là. Une joie contagieuse ! Il allait toujours au-devant de l’autre, du plus petit et du plus modeste. Il venait aussi pour partager ses peines, notamment lors de sa dernière année d’exercice où il voyait ses forces décliner. C’était des rencontres sans faux semblant. Des rencontres entre frères. Il clamait, sans fausse pudeur, son amour pour ses ouailles et chacun en était touché au plus profond.

Depuis son élection à la tête de l’archevêché, en 2003, Monseigneur a eu à affronter de nombreuses tempêtes qui mettaient en péril l’intégrité et l’unité de son diocèse. Sa personne a été attaquée, calomniée. Malgré cela, il a toujours tenu tête. Dans les moments de troubles et de solitude, il a toujours gardé ceJe confiance dans le Seigneur. Il a toujours retrouvé force dans le partage avec l’autre, dans la rencontre avec le frère. Les dix années durant lesquelles Monseigneur Gabriel a présidé aux destinées de notre diocèse ont été aussi des années de développement. Nous avons vécu ensemble la canonisation des nouveaux saints, nombre d’ordinations, de consécrations de nouveaux lieux de cultes, l’organisation d’assemblées pastorales, de pèlerinages. Il bénissait toutes les initiatives qui servaient l’Église. Lui-même prenait part activement aux Festivals de la Jeunesse Orthodoxe, aux congrès, aux camps de jeunes, aux rencontres oecuméniques, aux initiatives caritatives. Bref, partout où était la vie, Monseigneur était présent.Nous sommes heureux de pouvoir, dans ce numéro du Bulletin, retracer par divers témoignages, ne serait-ce qu’un peu de ce qu’aura été notre bien aimé archevêque Gabriel.

Durant les jours où nous avons accompagné Monseigneur Gabriel en sa dernière demeure s’est aussi tenue l’élection de notre nouvel archevêque, dans le cadre d’une assemblée générale diocésaine aux circonstances difficiles. Nous y avons finalement élu un homme qui aura, comme son prédécesseur à porter avec nous tous les destinées de notre diocèse, le père Job Getcha. Que le Seigneur lui donne la force de mener sa mission pour son Église et pour la vie du monde.

Père Alexis

NOTRE NOUVEL ARCHEVÊQUE

Suite à son élection par l’Assemblée générale du diocèse le 1er novembre, l’Archimandrite Job a été élu par le Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople, archevêque de Telmessos et exarque patriarcal des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale.

Le sacre épiscopal sera conféré le 30 novembre 2013, en l’église patriarcale Saint-Georges au cours de la liturgie patriarcale et synodale célébrée à l’occasion de la fête de l’Apôtre André le premier appelé, patron du siège patriarcal.

L’Intronisation sera célébrée les 5 et 6 décembre jour de la fête de saint-Alexandre-Nevsky, à la cathédrale. Le 5 décembre célébration de la vigile à 18h00 suivi à 20h00 du rite d’intronisation. Le lendemain, la divine liturgie à 10h00 sera présidée par le nouvel archevêque. Tous sont invités à y prendre part.

Bulletin de la Crypte N° 417 novembre 2013