Site de la Crypte

seraphin

Éditorial

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Ange de l'éditoLe Mystère pascal

À l'occasion des 50 ans de la communauté de la Crypte, nous vous proposerons durant cette année des textes parus dans les premiers numéros de notre Bulletin.

Voici un texte de Père Pierre Struve rédigé en 1966 à l'occasion de Pâques et paru dans le Bulletin n° 2.

Le mystère pascal constitue la pierre d'angle de la Révélation chrétienne et se trouve être au centre du "Kerygme", de l'annonce de la Bonne nouvelle. Il est le mystère de la mort et de la résurrection de Notre Seigneur, le mystère du passage du non-être à l'être, du désespoir à l'espérance, de la mort à la vie par le calvaire et la Croix : " Lui, de condition divine, ne retient pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. Mais il s'anéantit lui-même prenant condition d'esclave.., il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort et à la mort sur une croix". (Ph 2,6-8)

Pâques, c'est ce mystère incompréhensible, cette folie, cette aberration, ce scandale de Dieu en Croix, et c'est en même temps le mystère non moins incompréhensible, non moins surprenant de la résurrection de l'homme Jésus, "Premier-né d'entre les morts", résurrection "sans laquelle notre prédication est vide, vide aussi notre foi" (I Cor. 15,14).

Pâques, c'est le grand passage, la montée du calvaire, les souffrances de la Croix, la mort ignominieuse, la descente aux enfers, les trois longs jours au tombeau avant l'aube du dimanche, du jour du Seigneur, du jour de la Résurrection.

Pâques, c'est la lumière du tombeau vide qui succède aux ténèbres de la mort, c'est la paix et la joie après l'angoisse de la solitude sur la Croix

"Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné ".

Pâques, c'est la victoire sur la division, et la déroute du Prince de ce monde, c'est la réconciliation de Dieu et des hommes, des cieux et de la terre, des hommes entre eux, c'est l'unité enfin retrouvée.

Pâques, c'est la nouvelle naissance, la Jérusalem nouvelle qui vient, le Royaume déjà là.

Pâques, c'est "le jour unique et saint, unique dans les semaines, le roi et le Seigneur des jours, la fête des fêtes, la solennité des  solennités (Hirmos du canon pascal)

Le Mystère Pascal, nous le vivons comme naissance à la vie nouvelle et illumination dans le Baptême, comme chemin de croix dans la vie de tous les jours par le renoncement à soi et la mort au péché, comme royaume dans le sacrement de l'Eucharistie en communiant au Corps et au Sang de Notre Seigneur "pour la rémission des péchés et la vie éternelle", en attendant de prendre part au Banquet du Royaume, à la Pâque de l'Eternité : "O Pâque, grande et très sainte, O Christ, O Sagesse, Verbe et Puissance de Dieu donne-nous de communier avec to avec plus de vérité au jour sans soir de ton royaume" (Hirmos du canon pascal)

Pierre Struve, prêtre de la communauté.

Bulletin de la Crypte N° 422 avril 2014