Site de la Crypte

seraphin

Éditorial

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Ange de l'édito

Un pèlerinage de soixante-dix jours

Le dimanche 1er février, nous entrerons dans le temps du Triode, la période de 70 jours qui précède Pques. Le Triode de carême est le livre liturgique qui va accompagner nos offices jusqu'au Samedi Saint, pendant les trois semaines de pré-carême, les quarante jours de carême proprement dit et la Semaine Sainte. Pas pas, le programme spirituel de ces dix semaines de pèlerinage nous convie nous convertir, nous purifier, abandonner le vieil homme pour être digne de participer, comme dans un nouveau baptême, la célébration de la mort et de la résurrection du Seigneur.

Les quarante jours du carême sont une préparation la Semaine sainte et nous rappellent, bien sûr, les quarante jours que le Seigneur a passés dans le désert. L'église, avec une grande délicatesse pédagogique, nous propose auparavant une préparation la préparation de trois semaines. O, presque imperceptiblement, de petits changements vont apparatre dans le déroulement de la vigile dominicale ... Aux matines, dès le dimanche du Pharisien et du Publicain, après la lecture de l'évangile de la Résurrection nous chanterons Ouvre-moi les portes du repentir ... , une hymne qui va nous accompagner tous les dimanches jusqu' Pques. Le dimanche suivant, le cours de la vigile sera encore un peu modifié par l'introduction aux matines du psaume 136, Au bord des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions . Ce psaume de l'exil, chanté trois dimanches de suite, nous rappelle la réalité de notre exil loin du Père et fait écho aux thèmes du Fils prodigue et de l'exil d'Adam évoqués ces jours-l. Le jeûne lui-même nous est proposé progressivement ; on ne consomme plus de viande après le dimanche du Jugement, mais seulement des laitages qui seront ensuite écartés pendant le carême.

Et puis ce sera le dimanche du Pardon et la véritable entrée en carême aux vêpres de ce jour, o les ornements liturgiques vont s'assombrir et les mélodies s'attrister. Nous entrerons alors dans une radieuse tristesse qui ne sera pleinement perceptible que pendant les offices de semaine, et tout particulièrement lors des liturgies des Présanctifiés laquelle l'église nous convie pour nous redonner des forces spirituelles. C'est sûrement dans cet office de communion que s'exprime le mieux la spiritualité du carême orthodoxe.

Le Triode est un trésor liturgique qui développe, tout au long des semaines et avec une grande connaissance de l'me humaine, plusieurs thèmes spirituels. Il est bien sûr un appel radical la conversion. Il nous fait prendre conscience de notre état de pêcheurs exilés loin du Père ; avec les armes de la prière et du jeûne, il nous guide doucement vers la Lumière. Il n'est pas anodin que cette démarche commence par la parabole du Pharisien et du Publicain. Il nous faut comprendre que notre jeûne n'aura de sens que s'il est simple et sincère ! Et le récit du Jugement dernier va dans le même sens. Le Seigneur ne nous demandera pas d'abord si nous avons jeûné, mais si nous avons aimé.

On ne jeûne donc pas pour soi-même, pour relever un défi ou même pour son propre salut. Par le jeûne et la prière, nous sommes appelés nous purifier pour devenir plus transparents l'amour du Christ, pour voir nos frères. Bienheureux les curs purs, car ils verront Dieu. épaulons-nous les uns les autres, prions les uns pour les autres afin qu'au terme de ces dix semaines de préparation nous puissions chanter dans la joie de Pques : Purifions nos sens, et nous verrons le Christ resplendissant dans l'aveuglante lumière de la Résurrection .

Didier Vilanova.

Bulletin de la Crypte N° 430 février 2015