Site de la Crypte

seraphin

Éditorial

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Ange de l'éditoLa foi en la Trinité, notre trésor le plus précieux

"La Trinité est notre programme social", disait le philosophe N. Fédorov. C'est que la célébration de la Pentecôte, de la descente de l'Esprit, de la Trinité, cette célébration embrasse tous les aspects de l'existence.

Depuis Pâques, cette succession de fêtes joyeuses coïncide avec le renouveau de la végétation, avec l'arrivée des beaux jours, de la lumière et de la chaleur du soleil, lui-même symbole du Christ, le "Soleil de Justice". Et ce n'est pas une coïncidence. La nature elle-même nous incite à la joie, participe à notre joie, nous pousse à l'optimisme.

Ensuite la foi en la Trinité est notre bien commun à nous tous, chrétiens de toutes obédiences. C'est tellement vrai que, pendant des siècles, il était convenu de ne pas rebaptiser quelqu'un qui avait déjà été baptisé, où que ce soit, "au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit". Cette foi en la Trinité, il a fallu pourtant attendre un peu pour que l'Église la proclame pleinement. Il a fallu attendre que soit unanimement reconnue la divinité de l'Esprit. Ce qui ne veut d'ailleurs pas dire qu'elle n'était pas déjà professée implicitement.

Pourtant la foi trinitaire pourrait aussi être une difficulté. Comment parler d'un Dieu qui est à la fois un et trine ?

Comment même le concevoir ? Mais on peut dire que, d'une certaine manière, nous avons l'habitude de ce genre de difficultés.

Nous croyons en un Dieu qui est d'une part totalement transcendant, c'est le Tout-Autre que nulle créature ne connaîtra jamais pleinement. Mais ce Dieu est aussi pleinement immanent, il remplit tout, il est plus proche de chacun de nous que la veine de notre cou. N'adorons-nous pas, d'autre part, un Christ qui est à la fois pleinement Dieu et pleinement homme ?

On pourrait dire que le Seigneur ne nous ménage pas en nous présentant ces difficultés.

Cependant, comme l'a fait remarquer Vladimir Lossky, ces apparentes contradictions sont en fait des antinomies. Nous les résoudrons chacun, autant que nous le pourrons, en les contemplant dans la prière. Au lieu de les voir comme des difficultés il faut au contraire les considérer comme des invitations pour chacun à approfondir sa foi.

Bénis soient donc les fondateurs de notre communauté pour l'avoir placée sous le vocable de la Sainte Trinité.

Michel Feuillebois

Bulletin de la Crypte N° 434 juin 2015