Site de la Crypte

seraphin

Éditorial

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Ange de l'édito Le Christ est Ressuscité !

Pâques, la fête des fêtes, est l'ouverture sur une vie nouvelle dans laquelle nous sommes littéralement projetés dans un nouvel état : celui de l'âme purifiée par la mort et la Résurrection du Christ.

Par Sa descente aux enfers, dans les enfers de tout le genre humain et dans nos enfers personnels, une grande lumière a jailli sur ceux qui gisaient dans les ténèbres ...

Que cette Pâque nous donne la force de marcher avec vigueur et entrain sur le chemin tapissé par notre combat spirituel, celui de nos repentirs, de nos pardons, de nos efforts pour garder l'humilité en toute circonstance, de notre désir de nous unir à Dieu et de chercher tout ce qui est de Lui, tout ce qui vient de Lui, tout ce qui est Lui : le bon, le beau et vrai et l'amour.

Et s'il est bien une icône de toute vie spirituelle, c'est celle de la Descente aux Enfers.

Pourquoi ?

Parce qu'il en est de même autant dans cette icône que dans toute notre vie, à savoir que le Christ en est le centre, le Christ en est le but, tout comme Il en est à la fois la source.

Nous Le voyons se détacher nettement de la mandorle qui l'entoure, et si nous poussons plus loin notre contemplation, nous constatons que les cercles concentriques de cette mandorle se font de plus en plus sombres au fur et à mesure que l'on progresse de l'extérieur vers le Christ; de sorte que la zone la plus sombre précède directement la lumière Christique ; tranchant ainsi de manière nette et flagrante.

À vue humaine cela peut sembler étonnant voire même contradictoire; en effet toute quête, toute avancée vers le Christ se doit d'être de plus en plus lumineuse; certes. Mais dans la vie spirituelle, cette progression vers le Christ ne peut se faire que par la traversée de nos ténèbres intérieures; par une humilité toujours de plus en plus grande, par un renoncement lui aussi toujours de plus en plus grand, donc par un cheminement qui sera souvent obscurci par notre orgueil, par nos passions et en définitive par notre manque d'amour; ce manque d'amour qui est trop souvent la source de nos maux et tout compte fait, cet orgueil, c'est-à-dire ce manque d'amour qui est le péché par excellence.

Aujourd'hui, la mort a vaincu la mort et ainsi que nous le rappelle Saint Ephrem le Syrien : "La mort entre comme un murmure et elle se met à trembler, la terreur lui tombe dessus, les morts se mettent à parler. Ses prisonniers s'enfuient loin d'elle, ses captifs rebellés contre elle, voici la geôlière captive, enfermée dans sa propre geôle ( ... ) Merci à qui a fait jaillir un flot depuis les bouches closes, afin qu'à jamais elles louent le Père béni, par le Fils."

C'est désormais ce que nous tenterons d'expérimenter par la vénération et la contemplation de notre nouvelle icône de la Descente aux Enfers (cf. page de couverture) qui nous accompagnera durant nos Vigiles et Liturgies dominicales.

Hélène Bléré et Père Elisée

Bulletin de la Crypte N° 443 mai 2016