Site de la Crypte

seraphin

Éditorial

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Ange de l'édito Éditorial de septembre

Après une trêve estivale.le temps de reprise n'est pas toujours forcément évident ... Mais ce serait sans compter sur la force de notre communauté paroissiale pour nous" remettre dans le bain" ! Merci à Jean-Jacques Laham pour ces mots si justes, sages et vrais!

Père Elisée

Le mois de septembre est, pour beaucoup d'entre nous, celui de la rentrée: la reprise des cours, des recherches d'emploi, du monotone "métro, boulot, dodo", C'est aussi parfois le mois des nouveaux départs, celui où peuvent débuter les projets mûrement conçus, l'arrivée de collègues, la rencontre de nouveaux camarades d'école, ou encore le démarrage d'un traitement médical repoussé à la fin des vacances.

Dans la tradition orthodoxe, ce mois constitue aussi un point de départ : c'est l'inauguration d'un nouveau cycle liturgique avec le 1er septembre, journée de la Création, puis avec le 8 septembre, la Nativité de la Vierge, première grande fête de l'année liturgique.

À première vue, cette rentrée liturgique n'a pas grand-chose à voir avec les affaires qui nous occupent. Peut-être constituera-t-elle une "reprise" supplémentaire dans notre flot d'activités, la possibilité de revoir les amis de la paroisse dispersés pendant la période estivale, l'occasion de prendre de nouvelles résolutions pour être plus assidu aux offices ou aux services de la paroisse. De premier abord donc, il s'agit d'une routine de plus avec ses rites, ses moments sympathiques, ses exigences - un temps parallèle à celui de la semaine.

Pourtant, nous savons qu'un lien fondamental unit notre rythme dit "spirituel" au temps du monde.

D'abord, parce que l'Église est bien le lieu où nous espérons trouver le Seigneur, notre "Refuge", et ainsi se ressourcer, reprendre son souffle, trouver peut-être des visages plus humains. Le dimanche vient ainsi ponctuer et adoucir le rythme du reste de la semaine.

Cependant, si le Seigneur est notre "Refuge", il est aussi notre "Force", notre "Soutien" pour notre labeur quotidien. Dans l'Évangile proposé le 1er septembre, le Christ annonce qu'Il vient accomplir la prophétie d'Isaïe:

"L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur" (Lc 4, 18-19).

Le Christ est venu au cœur de notre monde, à la rencontre de notre quotidien, de nos fragilités, de nos angoisses, de nos projets. Il est venu pour opérer une transformation, annoncer une "Bonne Nouvelle", réaliser sa Victoire sur tout ce qui nous appauvrit, nous accable ou nous asservit.

Il vient encore aujourd'hui. Il vient dans le visage de l'autre, du Prochain. Il vient pour certains dans la prière personnelle. Il vient bien sûr dans l'Eucharistie, reçue en communauté.

Il vient – et c'est le sens du cycle liturgique – dans la célébration des fêtes ecclésiales, celles liées au Christ Lui-même (avec au centre Pâques), à la Mère de Dieu (sa Nativité, son Entrée au temple, l'Annonciation, sa Dormition), à saint Jean Baptiste ou encore aux autres saints de l'Église. Ces fêtes sont le dévoilement progressif du feu divin sous les cendres du quotidien. Elles révèlent, selon leur spécificité propre, la présence de Dieu dans le monde, l'attachement à son peuple, l'unité qui peut exister entre l'histoire humaine et la vie divine.

En fin de compte, c'est en préparant et en célébrant ces fêtes ensemble, en communauté, que nous pourrons mieux approfondir la Bonne Nouvelle, et en témoigner ensuite dans le monde, selon nos charismes propres.

Puissions-nous accueillir cette rentrée comme une bénédiction et construire ensemble, avec les présents et les absents de notre communauté, malgré et à travers les épreuves que nous aurons à affronter, une "année de grâce du Seigneur".

Jean-Jacques Laham

Bulletin de la Crypte N° 446 septembre-octobre 2016