Site de la Crypte

seraphin

Épître

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saint Paul

Deuxième lettre lettre de Paul aux Corinthiens

Chapitre VI verset 1 à 15

Ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain


1 Or donc, étant ses coopérateurs, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.

2 Car il dit: "Au temps favorable, je t'ai exaucé, au jour du salut je t'ai porté secours." Voici maintenant le temps favorable, voici le jour du salut.

3 Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que notre ministère ne soit pas un objet de blâme.

4 Mais nous nous rendons recommandables de toutes choses, comme des ministres de Dieu, par une grande constance, dans les tribulations, dans les nécessités, dans les détresses,

5 sous les coups, dans les prisons, au travers des émeutes, dans les travaux, les veilles, les jeûnes ;

6 par la pureté, par la science, par la longanimité, par la bonté, par l'Esprit-Saint, par une charité sincère,

7 par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice ;

8 parmi l'honneur et l'ignominie, parmi la mauvaise et la bonne réputation; traités d'imposteurs, et pourtant véridiques; d'inconnus, et pourtant bien connus ;

9 regardés comme mourants, et voici que nous vivons ; comme châtiés, et nous ne sommes pas mis à mort ;

10 comme attristés, nous qui sommes toujours joyeux ; comme pauvres, nous qui en enrichissons un grand nombre ; comme n'ayant rien, nous qui possédons tout.

11 Notre bouche s'est ouverte pour vous, ô Corinthiens, notre cœur s'est élargi.

12 Vous n'êtes point à l'étroit dans nos entrailles, mais les vôtres se sont rétrécies.

13 Rendez-nous la pareille, – je vous parle comme à mes enfants, – vous aussi, élargissez vos coeurs.

14 Ne vous attachez pas à un même joug, avec les infidèles. Car quelle société y a-t-il entre la justice et l'iniquité ? ou qu'a de commun la lumière avec les ténèbres ?

15 Quel accord y a-t-il entre le Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle ?


saint Jean ChrysostomeCommentaire patristique par saint Jean Chrysostome

Les païens nous croient plongés dans la tristesse, mais peu nous importent leurs imaginations ; notre âme goûte une joie délicieuse. Remarquez que saint Paul ne dit pas seulement : nous sommes dans la joie, mais il ajoute : "toujours nous sommes toujours dans la joie", dit-il. Y a-t-il rien de comparable à cette vie, où les périls mêmes ne font que redoubler la joie ?"Comme pauvres, et nous enrichissons un grand nombre d'hommes". Selon plusieurs, il s'agirait ici des richesses spirituelles ; pour moi, je crois qu'il est question même des richesses temporelles. Car ces richesses mêmes leur arrivaient en abondance ; toutes les maisons, par une sorte de prodige, leurs étaient ouvertes. Et ce qu'il dit ensuite ne le prouve-t-il pas ? "Comme n'ayant rien, et nous possédons tout".

Et comment cela se peut-il faire ? Direz-vous. — Mais, vous répondrai-je, c'est le contraire, qui est impossible. Celui qui possède beaucoup de choses, n'a rien ; et celui qui n'a rien, possède tout Cela ne se voit pas seulement en cette circonstance ; mais c'est en toutes choses que les contraires naissent des contraires. Vous vous étonnez, vous demandez comment il se fait qu'on manque de tout et qu'on possède tout : Eh bien ! je vous montre saint Paul qui commandait à l'univers, qui avait en son pouvoir non seulement l’argent mais les yeux des fidèles. "S'il eût été possible, vous vous fussiez arraché les yeux pour me les donner".

Texte intégral de la XIIe Homélie sur le passage "Ne pas recevoir en vain la grâce de Dieu " et Enregistrement audio

Analyse d'audience