Site de la Crypte

seraphin

Évangile du jour

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean

Chapitre XII versets 1 à 18 (Lc 24,45; Mt 21,1 et 26,6)

Jésus aux portes de Jérusalem

RAMEAUX12,1 Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie, où était Lazare, que Jésus avait ressuscité d'entre les morts.

2 On lui fit là un repas. Marthe servait. Lazare était l'un des convives.

3 Alors Marie, prenant une livre d'un parfum de nard pur, de grand prix, oignit les pieds de Jésus et les essuya avec ses cheveux ; et la maison s'emplit de la senteur du parfum.

4 Mais Judas l'Iscariote, l'un de ses disciples, celui qui allait le livrer, dit :

5 "Pourquoi ce parfum n'a-t-il pas été vendu 300 deniers qu'on aurait donnés à des pauvres ?"

12,6 Mais il dit cela non par souci des pauvres, mais parce qu'il était voleur et que, tenant la bourse, il dérobait ce qu'on y mettait.

7 Jésus dit alors : "Laisse-la : c'est pour le jour de ma sépulture qu'elle devait garder ce parfum.

8 Les pauvres, en effet, vous les aurez toujours avec vous ; mais moi, vous ne m'aurez pas toujours."


9 La grande foule des Juifs apprit qu'il était là et ils vinrent, pas seulement pour Jésus, mais aussi pour voir Lazare, qu'il avait ressuscité d'entre les morts.

10 Les grands prêtres décidèrent de tuer aussi Lazare,

11 parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s'en allaient et croyaient en Jésus.

12 Le lendemain, la foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ;

13 ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : "Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur" et "le roi d'Israël !"

14 Jésus, trouvant un petit âne, s'assit dessus selon qu'il est écrit :

15 Sois sans crainte, fille de Sion : voici que ton roi vient, monté sur un petit d'ânesse. (1)

16 Cela, ses disciples ne le comprirent pas tout d'abord ; mais quand Jésus eut été glorifié, alors ils se souvinrent que cela était écrit de lui et que c'était ce qu'on lui avait fait.

17 La foule qui était avec lui, quand il avait appelé Lazare hors du tombeau et l'avait ressuscité d'entre les morts, rendait témoignage.

18 C'est aussi pourquoi la foule vint à sa rencontre : parce qu'ils avaient entendu dire qu'il avait fait ce signe.

Note
(1) Zacharie 9,9

Commentaire patristique par Origène : La maison fut remplie par l'odeur du parfum

OrigèneL'épouse du Cantique des Cantiques dit : "Mon nard a donné son parfum" (1,12)... mais on peut lire aussi "Son parfum "... L'épouse s'est approchée de l'Époux, l'a oint de ses onguents, et d'une façon étonnante, c'est comme si le nard n'avait pas donné d'odeur auparavant, tant qu'il était aux mains de l'épouse, mais a donné son odeur lorsqu'il entre en contact avec le corps de l'Époux -- en sorte que, semble-t-il, c'est moins lui qui a pris l'odeur du nard, que le nard qui l'a prise comme venant de lui...

Présentons ici l'épouse Église en la personne de Marie : il est dit qu'elle apporte une livre d'un nard de grand prix, qu'elle oint les pieds de Jésus, les essuie de ses cheveux, et reçoit en quelque sorte pour elle-même, par la chevelure de sa tête, un parfum imprégné de la qualité et de la puissance du corps de Jésus... Elle s'imprègne la tête d'un parfum exquis qui vient moins du nard que du Christ, et elle dit [avec l'épouse] : "Mon nard, versé sur le corps du Christ, m'a renvoyé Son odeur"...

"Et la maison tout entière fut remplie de l'odeur du parfum." Cela indique à coup sûr que l'odeur de la doctrine qui procède du Christ et le parfum agréable du Saint Esprit ont rempli toute la maison de ce monde, ou la maison de toute l'Église. Ou du moins, ils ont rempli toute la maison de cette âme qui a reçu en partage l'odeur du Christ, lui offrant d'abord le don de sa foi comme un nard pur, et recevant en retour la grâce de l'Esprit Saint et le parfum agréable de la doctrine spirituelle..., afin de dire elle aussi : "Nous sommes une bonne odeur pour Dieu" (2Co 2,15). Or, parce que ce nard a été rempli de foi et d'un amour de grand prix, pour cette raison Jésus lui rend ce témoignage : "Elle a accompli une bonne œuvre à mon égard" (Mc 14,6).

Origène (v. 185-253)
Commentaire du Cantique des Cantiques, II, 9 ; SC 375