Site de la Crypte

seraphin

Évangile du jour

Évangile de Jésus-Christ selon saint LucSaint Luc


Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour
Chapitre Ier versets 5 à 25

Naissance du Précurseur

Saint Jean Baptiste5 Il y avait, au temps d'Hérode le Grand (1), roi de Judée, un prêtre nommé Zacharie, du groupe d'Abia. Sa femme aussi était descendante d'Aaron ; elle s'appelait Élisabeth.

6 Tous les deux vivaient comme des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur d'une manière irréprochable.

7 Ils n'avaient pas d'enfant, car Élisabeth était stérile, et tous deux étaient âgés.

8 Or, tandis que Zacharie, au jour fixé pour les prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu,

9 il fut désigné par le sort, suivant l'usage liturgique, pour aller offrir l'encens dans le sanctuaire du Seigneur.

10 Toute l'assemblée du peuple se tenait dehors en prière à l'heure de l'offrande de l'encens.

11 L'ange du Seigneur lui apparut debout à droite de l'autel de l'encens.

12 En le voyant, Zacharie fut bouleversé et saisi de crainte.

13 L'ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été entendue : ta femme Élisabeth te donnera un fils, et tu le nommeras Jean.

14 Tu seras dans la joie et l'allégresse, beaucoup d'hommes se réjouiront de sa naissance,

15 car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boissons fermentées, (2) et il sera rempli de l'Esprit Saint dès avant sa naissance ;

16 il fera revenir de nombreux fils d'Israël au Seigneur leur Dieu,

17 il marchera devant le Seigneur, avec l'esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, (3) convertir les rebelles à la sagesse des hommes droits, et préparer au Seigneur un peuple capable de l'accueillir.

18 Mais Zacharie dit à l'ange : « Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, je suis un vieil homme, et ma femme aussi est âgée. »

19 L'ange lui répondit : « Je suis Gabriel ; je me tiens en présence de Dieu, et j'ai été envoyé pour te parler et pour t'annoncer cette bonne nouvelle.

20 Mais voici que tu devras garder le silence, et tu ne pourras plus parler jusqu'au jour où cela se réalisera, parce que tu n'as pas cru à mes paroles : elles s'accompliront lorsque leur temps viendra. »

21 Le peuple attendait Zacharie et s'étonnait de voir qu'il restait si longtemps dans le sanctuaire.

22 Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent qu'il avait eu une vision dans le sanctuaire. Il leur faisait des signes, car il demeurait muet.

23 Lorsqu'il eut achevé son temps de service au Temple, il repartit chez lui.

24 Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth devint enceinte. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait :

25 « Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, lorsqu'il a daigné mettre fin à ce qui faisait ma honte aux yeux des hommes. »

(1) Hérode « le Grand », régna sur la Judée, l'Idumée, la Samarie, la Galilée et Pérée de 37 à 4 av. JC.
(2) Cette règle est citée en Nb 6,2 sq.
(3) Le retour d'Élie estannoncé comme préparateur des temps messianiques Ml 3, 23-24

Ephrem le SyrienCommentaire patristique par Saint Ephrem

« Zacharie repartit chez lui; quelque temps plus tard, sa femme Elisabeth devint enceinte »

L'ange lui dit : "Dieu a exaucé la voix de ta prière". Si Zacharie croyait que sa prière serait exaucée, il priait bien ; s'il ne croyait pas, il priait mal. Sa prière était sur le point d'être exaucée ; pourtant, il en a douté. C'est donc à bon droit qu'à ce moment même la parole s'est éloignée de lui.

Auparavant, il priait pour obtenir un fils ; au moment où sa prière a été exaucée, il a changé et a dit : "Comment cela se fera-t-il ?" Puisque sa bouche a douté de sa prière, il a perdu l'usage de la parole... Tant que Zacharie croyait, il parlait ; dès qu'il n'a plus cru, il s'est tu. Tant qu'il croyait, il parlait : "J'ai cru et c'est pourquoi j'ai parlé" (Ps 115,10). Parce qu'il a méprisé la parole de l'ange, cette parole l'a tourmenté, afin qu'il honore par son silence la parole qu'il avait méprisée.

Il convenait que devienne muette la bouche qui avait dit : "Comment cela se fera-t-il ?", pour qu'elle apprenne la possibilité du miracle. La langue qui était déliée a été liée pour qu'elle apprenne que Celui qui avait lié la langue pouvait délier le sein. Ainsi donc, l'expérience a instruit celui qui n'avait pas accepté l'enseignement de la foi... Il a appris ainsi que celui qui avait fermé une bouche ouverte pouvait ouvrir un sein fermé.

Ephrem le Syrien
Diatessaron, 1, 11-13 (trad. SC 127, p. 49 rev.

OrigeneCommentaire patristique par Origène

"Tu devras garder le silence... jusqu'au jour où cela se réalisera, parce que tu n'as pas cru à mes paroles"

En nous, la voix et la parole ne sont pas la même chose, car la voix peut se faire entendre sans porter de sens, sans parole, et la parole peut également être transmise à l'esprit sans voix, comme dans le cheminement de notre pensée. De même, puisque le Sauveur est Parole..., Jean diffère de lui en étant la voix, par analogie avec le Christ qui est la Parole. C'est ce que Jean lui-même répond à ceux qui lui demandent qui il est : "Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : ' Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers '" (Jn 1,23).

C'est peut-être pour cette raison, parce qu'il a douté de la naissance de cette voix qui devait révéler la Parole de Dieu, que Zacharie a perdu la voix et qu'il la recouvre lorsqu'est née cette voix qui est le précurseur de la Parole (Lc 1,64). Car pour que l'esprit puisse saisir la parole que désigne la voix, il faut écouter la voix. C'est aussi pourquoi, par la date de sa naissance, Jean est un peu plus âgé que le Christ ; en effet, nous percevons la voix avant la parole. Jean désigne ainsi le Christ, car c'est par une voix que la Parole est manifestée. Le Christ est également baptisé par Jean, qui avoue avoir besoin d'être baptisé par lui (Mt 3,14)... En un mot, lorsque Jean montre le Christ, c'est un homme qui montre Dieu, le Sauveur incorporel ; c'est une voix qui montre la Parole...

Origène
Commentaire sur l'évangile de saint Jean, 2, 193s (trad. cf SC 120, p. 339)

saint Gregoire PalamasCommentaire patristique par saint Grégoire Palamas

      Toute la vie du "plus grand parmi tous les enfants des femmes" (Mt 11,11) est le miracle des miracles. En plus de la vie entière de Jean, prophète dès avant sa naissance et le plus grand des prophètes, c'est aussi tout ce qui arrive avant sa naissance et après sa mort qui surpasse tous les miracles. En effet, les prédictions des prophètes inspirés par Dieu à son sujet le décrivent non comme un homme mais comme un ange, comme un flambeau étincelant, comme l'étoile du matin diffusant la lumière divine –- car il précède le Soleil de justice –- et comme la voix du Verbe de Dieu lui-même. Or qu'y a-t-il de plus proche du Verbe de Dieu... que la voix de Dieu ?

      Lorsque le moment de sa conception approche, ce n'est pas un homme mais un ange qui descend du ciel pour mettre fin à la stérilité de Zacharie et d'Élisabeth... Il prédit que la naissance de cet enfant sera la cause d'une grande joie, car elle annoncera le salut de tous les hommes : "Il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boissons fermentées, et il sera rempli de l'Esprit Saint dès avant sa naissance. Il fera revenir de nombreux fils d'Israël au Seigneur leur Dieu ; il marchera avec l'esprit et la puissance d'Élie." Jean, en effet, sera vierge comme Élie, surtout parce qu'il sera le précurseur de Dieu "car, est-il dit, il marchera devant le Seigneur"...

      Il vivait pour Dieu seul, attentif à Dieu seul, trouvant sa joie enDieu. Il vivait donc en un endroit isolé, comme il est dit : "Il alla vivre au désert jusqu'au jour où il devait être manifesté à Israël"... De même donc qu'en ce temps-là, le Seigneur, poussé par son immense amour pour nous, est descendu du ciel pour nous qui étions tous pécheurs, de même ence même temps Jean est sorti du désert pour nous, afin d'aider à laréalisation de ce dessein d'amour. Car, pour servir le Dieu de bonté dansson abaissement extraordinaire envers les hommes qui étaient alors plongésdans l'abîme du mal, il fallait un homme d'une vertu inégalable comme Jean.

saint Grégoire Palamas
Homélie 40 ; PG 151, 496 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 490 rev.)« Il fera revenir de nombreux fils d'Israël au Seigneur leur Dieu »

    (Références bibliques : Mt 11,11; Lc 1,44; Mt 11,9; Ml 3,1 hébr; Nb 24,17;Za 3,8 LXX; Ml 3,20; Is 40,3; 1R 18,18; 21,20; Mc 6,18)

 

Analyse d'audience