La parabole du Semeur

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc

Chapitre VIII versets 5 à 15 (Mt 13,3-23 ; Mc 4,3-20))

Parabole du Semeur

Le Semeur5 Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent.
 
6 Une autre partie tomba sur le roc : quand elle fut levée, elle sécha, parce qu'elle n'avait point d'humidité.
 
7 Une autre partie tomba au milieu des épines : les épines crûrent avec elle, et l'étouffèrent.
 
8 Une autre partie tomba dans la bonne terre : quand elle fut levée, elle donna du fruit au centuple. Après avoir ainsi parlé, Jésus dit à haute voix : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende !
 
9 Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole.
 
10 Il répondit : à vous, il a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils ne comprennent point.
 
11 Voici ce que signifie cette parabole : La semence, c'est la parole de Dieu.
 
12 Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent ; puis le diable vient, et enlève de leur cœur la parole, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés.
 
13 Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu'ils entendent la parole, la reçoivent avec joie ; mais ils n'ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation.
 
14 Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s'en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité.

15 Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un cœur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance..

(1) 1 Rois 17,23

Commentaire patristique par saint Jean Chrysostome

saint Jean ChrysostomeComment est-il sorti ? N'est-il pas présent à tout ? Ne remplit-il pas toutes choses de sa présence ? Il est sorti non en changeant de lieu mais en opérant ce mystère dans lequel, pour pourvoir à nos intérêts, il s'est rapproché de nous, en se revêtant de notre chair. Nous ne pouvions plus aller à Dieu à cause de l'obstacle de nos péchés, à cause de cela le Fils de Dieu est sorti pour venir vers nous. Et pourquoi est-il venu ? Pour abîmer la terre couverte d'épines ? Pour punir les laboureurs négligents ? Non, il est venu pour cultiver et amender cette terre abandonnée, et pour y semer la parole de piété (...)

Il nous montre par là que sa parole est pour tous : le semeur ne fait pas de distinction entre les sillons, mais il jette sa semence à tous ; de même le céleste semeur ne fera pas de distinction entre le riche et le pauvre, le savant et l'ignorant, le tiède et le fervent, le courageux et le timide, il s'adressera à tous également, même quand il prévoira les résistances de l'avenir, afin de pouvoir dire : qu'ai-je pu faire à mon peuple que je ne l'aie fait ? Les prophètes employaient volontiers la comparaison de la vigne ; en employant celle de la semence, il montre que l'obéissance s'imposera avec plus de force à l'homme, lui sera plus facile et portera plus vite ses fruits. (...)

Si la terre est bonne, si le semeur est le même, si la semence est la même, comment se fait-il que les grains aient donné tantôt cent, tantôt soixante, tantôt trente pour un ? Ici encore la différence vient de la nature de la terre : plus la terre est belle, plus la différence est grande. Ce n'est pas le cultivateur, tu le vois, ni la semence, c'est la terre où elle est reçue (par conséquent, c'est la conscience, non la nature) qui explique tout. Là aussi la bonté de Dieu pour l'homme est immense, puisque, loin d'exiger une même mesure de vertu, il accueille les premiers, ne repousse pas les seconds et donne une place aux troisièmes.

Cependant, Jésus parle ainsi pour que ceux qui le suivent ne pensent pas qu'il suffise de l'écouter pour être sauvé.

Analyse d'audience