Retour à la page "Chronique"

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc

Chapitre VIII versets 16 à 21

27e dimanche après la Pentecôte
Épître : Ep 6,10

La Mère et les frères de Jésus

16 Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d'un vase, ou ne la met sous un lit; mais il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière.

17 Car il n'est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour.

18 Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir.

19 La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver; mais ils ne purent l'aborder, à cause de la foule.

20 On lui dit: Ta mère et tes frères sont dehors, et ils désirent te voir.

21 Mais il répondit: Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique.

Saint IrénéeCommentaire patristique par saint Irénée de Lyon (130-208)

Nous sommes ses frères parce que sa mère a entendu la parole et l’a mise en pratique

La Vierge Marie a été obéissante quand elle a dit : "Voici ta servante, Seigneur ; qu'il me soit fait selon ta parole" (Lc 1,38). Eve, au contraire, avait été désobéissante ; elle avait désobéi lorsqu'elle était encore vierge… De même donc qu'Eve, en désobeissant, est devenue cause de mort pour elle-même et pour tout le genre humain, de même Marie, ayant pour époux celui qui lui avait été destiné par avance et cependant vierge, est devenue, en obéissant, cause de salut pour elle-même et pour tout le genre humain... Car ce qui a été lié ne peut être délié que si l'on refait en sens inverse les boucles du nœud ; c'est de la sorte qu'un premier lien est dénoué par un second et que le second tient lieu de dénouement à l'égard du premier.      

C'est pourquoi le Seigneur disait que les premiers seraient les derniers, et les derniers les premiers (Mt 19,30). Le prophète aussi affirme la même chose en disant : "Au lieu de pères qu'ils étaient, ils sont devenus tes fils" (Ps 44,17). Car le Seigneur, en devenant "le Premier-né des morts" et en recevant dans son sein les anciens pères, les a fait renaître à la vie de Dieu, devenant lui-même "le principe des vivants" (Col 1,18) parce qu'Adam était devenu le principe des morts. C'est aussi pourquoi Luc a commencé sa généalogie par le Seigneur, pour la faire remonter de celui-ci jusqu'à Adam (Lc 3,23s), indiquant par là que ce ne sont pas les pères qui ont donné la vie au Seigneur, mais lui au contraire qui les a fait renaître dans l’Evangile de vie. Ainsi également le noeud de la désobéissance d'Ève a été dénoué par l'obéissance de Marie, car ce que la vierge Ève avait lié par son incrédulité, la Vierge Marie l'a délié par sa foi.

Contre les hérésies, III, 22 (trad. SC 211, p. 439 rev.)

Analyse d'audience