Site de la Crypte

seraphin

Évangile du jour

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc

Chapitre XVI versets 19 à 31 (Propre à Luc)
22e dimanche après la Pentecôte
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jourSaint Luc

Le Mauvais riche et Lazare

La Parabole du Mauvais riche et de Lazare19 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie.
 
20 Un pauvre, nommé Lazare (1), était couché à sa porte, couvert d'ulcères,
 
21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens (2) venaient encore lécher ses ulcères.
 
22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham (3). Le riche mourut aussi, et il fut enseveli.
 
23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein.
 
24 Il s'écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme.
 
25 Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.
 
26 D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire.
 
27 Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père ; car j'ai cinq frères.
 
28 C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments.
 
29 Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu'ils les écoutent.
 
30 Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront.
 
31 Et Abraham lui dit : S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.

(1) Lazare, en hébreu : Éléazar, Dieu aide. Ici, personnage fictif
(2) Animal supposé impur.
(3) "L'image exprime l'initmité e la proximité d'Abraham dans le banquet messianqiue. Le sein d'Abraham, lieu de repos des justes sera l'un des motifs de l'iconographie médiévale" (Osty)
(4) Ici se place, dans la Vulgate latine de saint Jérôme, un contresens célèbre sepultus est in inferno.

Commentaire patristique par saint Grégoire de Nazianze

"Si vous n'avez pas été digne de confiance avec l'argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ?"

Mes frères et mes amis, ne soyons pas les gérants malhonnêtes des
biens qui nous ont été confiés (Lc 16,15). Ne risquons pas d'entendre saint
Pierre nous dire : " Ayez honte, vous qui retenez le bien d'autrui. Imitez
l'équité de Dieu, et il n'y aura plus de pauvre "
. Ne nous donnons pas tant
de peine pour amasser quand d'autres souffrent de la pauvreté ; car
autrement nous subirons les remontrances sévères du prophète Amos : "Prenez garde, vous qui dites : Quand donc la fête de la nouvelle lune
sera-t-elle passée pour que nous puissions vendre, et le sabbat, pour que
nous puissions ouvrir nos magasins ?"
(8,5)... Pratiquons nous-mêmes cette loi sublime et primordiale de Dieu, qui fait pleuvoir pour les justes et les pécheurs et qui fait lever son soleil également pour tous (Mt 5,45).

Il déploie pour tous les immenses étendues de la terre en friche, les sources, les fleuves et les forêts ; aux oiseaux il donne l'air, et l'eau à toutes les bêtes aquatiques. Il donne généreusement les ressources nécessaires à la vie de tous ; celles-ci ne sont pas confisquées par les puissants, limitées par une loi, rationnées. Elles sont communes, abondantes et par conséquent Dieu les offre sans que personne ne soit frustré. Car il veut honorer par cette égalité dans ses dons l'égale dignité de la nature, et montrer toute la générosité de sa bienfaisance. [Homélie 14, sur l'amour des pauvres, 24-25]

Commentaire patristique par saint Jean Chrysostome

saint Jean Chrysostome" N'oubliez pas l'hospitalité "

A propos de cette parabole, il convient de nous demander pourquoi le  riche voit Lazare dans le sein d'Abraham plutôt qu'en compagnie d'un autre juste. C'est qu'Abraham s'est montré hospitalier. Il apparaît donc à côté de Lazare pour accuser le riche d'avoir été inhospitalier. En effet, le patriarche cherchait à retenir même les simples passants pour les faire  entrer sous sa tente (Gn 18,1s). Le riche, au contraire, n'avait eu que dédain pour celui qui logeait devant sa propre maison. Or, il avait les moyens, avec tout l'argent dont il disposait, d'assurer la sécurité du pauvre. Mais il a continué, jour après jour, à l'ignorer et il a négligé de lui donner l'aide dont il avait besoin.

Le patriarche n'a pas agi de cette façon, bien au contraire ! Assis à l'entrée de sa tente, il mettait la main sur tous ceux qui passaient, à la manière dont un pêcheur jette son filet dans la mer pour y prendre du poisson, et souvent même de l'or et des pierres précieuses. Ainsi, en ramenant des hommes dans son filet, il est arrivé qu'Abraham prenne des anges et, chose étonnante, sans même le deviner.

Paul lui-même en a été tout émerveillé, ce qui nous a valu cette exhortation : " N'oubliez pas l'hospitalité. Elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges " (He 13,2). Paul a raison de dire: " sans le savoir ". Si Abraham avait su que ceux qu'il accueillait avec tant de bienveillance étaient des anges, il n'aurait rien fait d'extraordinaire ni d'admirable en les accueillant ainsi. Il reçoit donc cet éloge uniquement parce qu'il ignorait l'identité des passants. En effet, ces voyageurs qu'il invitait si généreusement chez lui, il les prenait pour des hommes ordinaires. Tu sais bien, toi aussi, te montrer plein  d'empressement pour recevoir un personnage célèbre, mais cela ne vaut  pas que l'on s'en émerveille... En revanche, il est très remarquable et vraiment admirable de réserver un accueil plein de bonté aux premiers venus, aux gens inconnus et ordinaires.

St Basile de Césarée Commentaire patristique par saint Basile de Césarée

"Heureux est l'homme qui prend pitié et prête, ...qui donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais" (Ps 111)

Que répondras-tu au souverain juge, toi qui habilles tes murs et n'habilles pas ton semblable ? toi qui pares tes chevaux et n'as pas même un regard pour ton frère dans la détresse ?... toi qui enfouis ton or et ne viens pas en aide à l'opprimé ?...

Dis-moi, qu'est-ce qui t'appartient ? De qui as-tu reçu tout ce que tu portes à travers cette vie ?... N'es-tu pas sorti nu du sein de ta mère ? Et ne retourneras-tu pas à la terre également nu ? (Jb 1,21) Les biens présents, de qui les tiens-tu ? Si tu réponds : du hasard, tu es un impie qui refuse de connaître son créateur et de remercier son bienfaiteur. Si tu conviens que c'est de Dieu, dis-moi donc pour quelle raison tu les as reçus.

 Est-ce que Dieu serait injuste en répartissant inégalement les biens nécessaires à la vie ? Pourquoi es-tu dans l'abondance et celui-là dans la misère ? N'est-ce pas uniquement pour qu'un jour, par ta bonté et ta gestion désintéressée, tu reçoives la récompense, alors que le pauvre obtiendra la couronne promise à la patience ?... A l'affamé appartient le pain que tu gardes ; à l'homme nu le manteau que tu recèles dans tes coffres... Ainsi tu commets autant d'injustices qu'il y a de gens que tu pouvais aider.

 
Analyse d'audience