Site de la Crypte

seraphin

Évangile du jour

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc

Marc
Chapitre XV verset 43 à Chapitre XVI verset 8

Le juste Joseph et les femmes myrrhophores

Icône des Femmes myrrhophores15,43 Joseph d'Arimathie, membre notable du Conseil, qui attendait lui aussi le Royaume de Dieu, s'en vint hardiment trouver Pilate et réclama le corps de Jésus.

44 Pilate s'étonna qu'il fût déjà mort et, ayant fait appeler le centurion, il lui demanda s'il était mort depuis longtemps.

45 Informé par le centurion, il octroya le corps à Joseph.

46 Celui-ci, ayant acheté un linceul, descendit Jésus, l'enveloppa dans le linceul et le déposa dans une tombe qui avait été taillée dans le roc ; puis il roula une pierre à l'entrée du tombeau.

47 Or, Marie de Magdala et Marie, mère de Jacques, regardaient où on l'avait mis.

16,1 Quand le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des aromates pour aller oindre le corps.

2 Et de grand matin, le premier jour de la semaine, elles vont à la tombe, le soleil s'étant levé.

3 Elles se disaient entre elles : "Qui nous roulera la pierre hors de la porte du tombeau ?"

4 Et ayant levé les yeux, elles virent que la pierre avait été roulée de côté : or elle était fort grande.

5 Etant entrées dans le tombeau, elles virent un jeune homme assis à droite, vêtu d'une robe blanche, et elles furent saisies de stupeur.

6 Mais il leur dit : "Ne vous effrayez pas. C'est Jésus le Nazarénien que vous cherchez, le Crucifié : ils est ressuscité, il n'est pas ici. Voici le lieu où on l'avait mis.

7 Mais allez dire à ses disciples et à Pierre, qu'il vous précède en Galilée : c'est là que vous le verrez, comme il vous l'a dit."

8 Elles sortirent et s'enfuirent du tombeau, parce qu'elles étaient toutes tremblantes et hors d'elles-mêmes. Et elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur...

Syméon le Nouveau Théologien Commentaire patristique par Syméon le Nouveau Théologien

"Voici que Jésus vint à leur rencontre"

ésurrection du Christ, mais peu en ont la claire vision. Et comment ceux qui ne l’ont pas vue peuvent-ils adorer le Christ Jésus comme Saint et comme Seigneur ? En effet, il est écrit : "Personne ne peut dire 'Jésus est le Seigneur' sinon dans l'Esprit Saint" (1Co 12,3), et aussi : "Dieu est Esprit, et ceux qui l'adorent doivent l'adorer en esprit et en vérité" (Jn 4,24)…

Comment donc  l'Esprit Saint nous pousse-t-il à dire aujourd’hui [à la liturgie] : "Nous  avons vu la résurrection du Christ. Adorons le Saint, le Seigneur Jésus, le  seul sans péché". Comment nous invite-t-il à l’affirmer comme si nous  l'avions vu ? Le Christ est ressuscité une seule fois, il y a mille ans, et  même alors personne ne l'a vu ressusciter.

Est-ce que la divine Écriture  veut nous faire mentir ?  Jamais de la vie ! Au contraire, elle nous  exhorte à attester la vérité, cette vérité qu'en chacun de nous, ses  fidèles, se reproduit la résurrection du Christ, et cela non pas une fois  mais quand, à chaque heure pour ainsi dire, le Maître en personne, le  Christ, ressuscite en nous, tout vêtu de blanc et fulgurant des éclairs de  l'incorruptibilité et de la divinité. Car le lumineux avènement de l'Esprit nous fait entrevoir, comme en son matin, la résurrection du Maître, ou  plutôt nous fait la faveur de le voir lui-même, lui le ressuscité.

C'est  pourquoi nous chantons : "Le Seigneur est Dieu, et il nous est apparu" (Ps 117,27), et par allusion à son second avènement, nous ajoutons : "Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur" (v. 26)….

C'est bien spirituellement, pour leur regard spirituel, qu'il se montre et se fait voir. Et lorsque cela se produit en nous par l'Esprit Saint, il nous ressuscite des morts, il nous vivifie et il se donne à voir lui-même, tout entier, vivant en nous, lui l'immortel et l'impérissable. Il nous fait la grâce de le connaître clairement, lui qui nous ressuscite avec lui et nous fait entrer avec lui dans sa gloire.

Saint Romanos le MélodeCommentaire patristique par Romanos le Mélode

Les femmes porteuses d'aromates envoyèrent en avant Marie-Madeleine au sépulcre selon le récit de Jean le Théologien. Il faisait noir, mais l'amour l’éclairait : aussi aperçut-elle la grande pierre roulée de devant la porte du tombeau et elle retourna dire : "Disciples, sachez ce que j'ai vu : la pierre ne recouvre plus le tombeau. Auraient-ils enlevé mon Seigneur ? Pas de gardes en vue : serait-il ressuscité, celui qui offre aux hommes déchus la résurrection ?"

À ces mots Céphas et le fils de Zébédée partirent aussitôt en courant comme s'ils luttaient de vitesse... Or, ils ne trouvèrent pas le Seigneur... Marie qui les suivait leur dit : "Mystes du Seigneur, vous qui l'aimez d'amour vraiment brûlant, ne pensez pas ainsi... Car ce qui s'est passé c'était une disposition divine pour que les femmes, premières dans la chute, fussent les premières à voir le ressuscité ; c'est nous que veut gratifier de son 'Réjouissez-vous', nous qui sommes en deuil, celui qui offre aux hommes déchus la résurrection."

Le Seigneur qui voit tout, voyant Madeleine vaincue par les sanglots, accablée de tristesse, en eut le cœur touché et se montra à la jeune fille ; il lui dit : "Femme pourquoi pleures-tu, qui cherches-tu dans le tombeau ?" Alors Marie se retourna et lui dit : "Je pleure, car on a enlevé mon Seigneur du tombeau et je ne sais où il repose... Il est mon maître, il est mon Seigneur, lui qui offre aux hommes déchus la résurrection."

Celui qui sonde les reins et les cœurs, sachant que Marie reconnaîtrait sa voix, appela la brebis, lui, le pasteur véritable : " Marie », dit-il et aussitôt elle le reconnut : " C'est bien lui mon bon pasteur qui m'appelle pour me compter désormais avec les quatre-vingt-dix-neuf brebis. Car je sais bien qui il est, celui qui m'appelle : je l'avais dit, c'est mon Seigneur, c'est celui qui offre aux hommes déchus la résurrection. »

Le Seigneur dit à Marie : " Que ta bouche désormais publie ces merveilles, femme, et les explique aux fils du Royaume qui attendent que je m'éveille, moi le Vivant ; va, Marie, rassemble mes disciples... éveille-les tous comme d'un sommeil afin qu'ils viennent à ma rencontre avec des flambeaux allumés. Va dire : l'Époux s'est éveillé... celui qui offre aux hommes déchus la résurrection. »

"Mon deuil s'est soudain transformé en liesse, tout m'est devenu joie et allégresse », s'écrie Marie. " Je n'hésite pas à le dire : j'ai reçu la même gloire que Moïse ; j'ai vu, oui, j'ai vu, non sur la montagne, mais dans le sépulcre... le maître des incorporels et des nuées, celui qui est, qui était et qui vient, me dire : hâte-toi Marie, va révéler à ceux qui m'aiment que je suis ressuscité... Il est revenu à la vie, celui qui offre aux hommes déchus la résurrection. »

Retour à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"

Analyse d'audience