Site de la Crypte

seraphin

Évangile du jour

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu

Chapitre IV versets 18 à 23

Je vous ferai pêcheurs d'hommes

Pêcheurs d'Hommes4,18 Comme il cheminait sur le bord de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André son frère, qui jetaient l'épervier dans la mer ; car c'étaient des pêcheurs.

19 Et il leur dit : "Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d'hommes."

20 Eux, aussitôt, laissant les filets, le suivirent.

21 Et avançant plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, dans leur barque, avec Zébédée leur père, en train d'arranger leurs filets ; et il les appela.

22 Eux, aussitôt, laissant la barque et leur père, le suivirent.

23 Il parcourait toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute langueur parmi le peuple.

Philoxene de MabbougCommentaire patristique par Philoxène de Mabboug

Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent

De même que l'œil sain et pur reçoit le rayon lumineux qui lui est envoyé, ainsi l'œil de la foi, avec la pupille de la simplicité, reconnaît la voix de Dieu aussitôt que l'homme l'entend. La lumière émanant de sa parole se lève en lui, il se lance joyeusement au-devant d'elle et il la reçoit, comme l'a dit notre Seigneur dans son Évangile : "Mes brebis entendent ma voix et elles me suivent " (Jn 10,27)...

C'est avec cette pureté et cette simplicité que les apôtres ont suivi la parole du Christ. Le monde n'a pas pu les empêcher, ni les habitudes humaines les retenir, ni aucun des biens qui passent pour être quelque chose dans le monde les entraver. Ces âmes avaient senti Dieu et vivaient de la foi, et chez de telles âmes, rien dans le monde ne peut l'emporter sur la parole de Dieu. Celle-ci est faible dans les âmes mortes ; c'est parce que l'âme est morte que, de puissante, la Parole devient faible et que l'enseignement de Dieu, de valide, devient sans force chez elles. Car toute l'activité de l'homme se porte là où il vit ; celui qui vit pour le monde met au service du monde ses pensées et ses sens, tandis que celui qui vit pour Dieu se tourne vers ses commandements puissants dans toutes ses actions.

Tous ceux qui ont été appelés ont obéi sur-le-champ à la voix qui les appelait lorsque le poids de l'amour des choses terrestres n'était pas suspendu à leur âme. Car les liens du monde sont un poids pour l'intelligence et les pensées, et ceux qui en sont liés et entravés entendent difficilement la voix de Dieu qui les appelle. Mais les apôtres et, avant eux, les justes et les pères n'étaient pas ainsi ; ils ont obéi comme des vivants, et ils sont sortis légers, parce que rien du monde ne les liait de son poids. Rien ne peut lier et entraver l'âme qui sent Dieu ; elle est ouverte et prête, en sorte que la lumière de la voix divine la trouve en état de la recevoir chaque fois qu'elle vient.

Basile de SÚleucieCommentaire patristique par Basile de Séleucie

Sermon à la louange de saint André Le premier disciple du Seigneur

André a été le premier des apôtres à reconnaître le Seigneur pour son maître...; il a quitté l'enseignement de Jean Baptiste pour se mettre à l'école du Christ... A la lueur de la lampe (Jn 5,35), il cherchait la vraie lumière ; sous son éclat indécis, il s'habituait à la splendeur du Christ... Du maître qu'il était, Jean Baptiste est devenu serviteur et héraut du Christ présent devant lui : "Voici, dit-il, l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde (Jn 1,29). Voici celui qui délivre de la mort ; voici celui qui détruit le péché. Moi, je suis envoyé non pas comme l'époux, mais comme celui qui l'accompagne (Jn 3,29). Je suis venu comme serviteur et non comme maître".

Frappé par ces paroles, André quitte son ancien maître et s'élance vers celui qu'il annonçait... Il s'élance vers le Seigneur, son désir se manifeste dans sa démarche..., il entraîne avec lui Jean l'évangéliste ; tous deux quittent la lampe et avancent vers le Soleil. André est la première plante de jardin des apôtres, c'est lui qui ouvre la porte à l'enseignement du Christ, il est le premier à cueillir les fruits du champ cultivé par les prophètes... Il a été le premier à reconnaître celui dont Moïse avait dit : "Le Seigneur votre Dieu vous suscitera un prophète comme moi. C'est lui que vous écouterez" (Dt 18,15)... Il a reconnu celui que les prophètes annonçaient, et il a conduit à lui son frère Pierre. Il montre à Pierre le trésor qu'il ne connaissait pas encore : "Nous avons trouvé le Messie (Jn 1,41), celui que nous désirions. Nous attendions sa venue : viens maintenant goûter sa présence"... André conduit son frère au Christ... : c'était son premier miracle.

saint Jean ChrysostomeCommentaire patristique par saint Jean Chrysostome

Premier appelé ; premier à témoigner

"Qu'il est agréable et doux pour des frères de vivre dans l'unité" (Ps 133-132,1)... André, après avoir demeuré auprès de Jésus (Jn 1,39) et avoir beaucoup appris, n'a pas gardé ce trésor pour lui : il se hâte de courir auprès de son frère Simon-Pierre pour partager avec lui les biens qu'il a reçus... Considère ce qu'il dit à son frère : "Nous avons trouvé le Messie, c'est-à-dire le Christ" (Jn 1,41). Vois-tu le fruit de ce qu'il venait d'apprendre en si peu de temps ? Cela démontre à la fois l'autorité du Maître qui a enseigné ses disciples et, dès le début, leur zèle de le connaître.

L'empressement d'André, son zèle à répandre tout de suite une aussi bonne nouvelle, suppose une âme qui brûlait de voir l'accomplissement de tant de prophéties concernant le Christ. C'est montrer une amitié vraiment fraternelle, une affection profonde et un naturel plein de sincérité, que de partager ainsi les richesses spirituelles... "Nous avons trouvé le Messie" dit-il ; non pas un messie, un messie quelconque, mais bien "le Messie, celui que nous attendions".

Analyse d'audience