Site de la Crypte

seraphin

Évangile du jour

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Mathieu Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu

Chapitre XIV versets 14 à 22

La multiplication des pains

Multiplication des pains14 Quand il débarqua, il vit une grande foule? ; il en eut compassion, et il guérit leurs malades.

15 Le soir venu, les disciples s'approchèrent de lui, disant : "Le lieu est désert, et déjà l'heure est avancée; renvoyez [donc] les foules, afin qu'ils aillent dans les bourgs s'acheter des vivres."

16 Mais Jésus leur dit : "Ils n'ont pas besoin de s'en aller ; donnez-leur vous-mêmes à manger."

17 Ils lui dirent : "Nous n'avons ici que cinq pains et deux poissons."

18 "Apporte-les-moi, ici" dit-il.

19 Après avoir fait asseoir les foules sur l'herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux au ciel, prononça la bénédiction, rompit les pains et les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent aux foules.

20 Tous mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta douze corbeilles pleines des morceaux qui restèrent.

21 Or ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants.

22 Aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui sur l'autre rive pendant qu'il renverrait les foules.

→ retrouver le Commentaire patristique de saint Jean Chrysostome

Saint Ephrem le Syrien Commentaire patristique par saint Ephrem le Syrien

La multiplication des pains

Au désert, notre Seigneur a multiplié le pain, et à Cana il a changé l'eau en vin. Il a habitué ainsi la bouche de ses disciples à son pain et à son vin, jusqu'au temps où il leur donnerait son corps et son sang. Il leur a fait goûter un pain et un vin transitoires pour exciter en eux le désir de son corps et de son sang vivifiants. Il leur a donné ces petites choses généreusement, pour qu'ils sachent que son don suprême serait gratuit. Il les leur a données gratuitement, bien qu'ils auraient pu les lui acheter, afin qu'ils sachent qu'on ne leur demanderait pas de payer une chose inestimable : car, s'ils pouvaient payer le prix du pain et du vin, ils ne pourraient pas payer son corps et son sang.

Non seulement il nous a comblés gratuitement de ses dons, mais encore il nous a traités avec affection. Car il nous a donné ces petites choses gratuitement pour nous attirer, afin que nous venions à lui et recevions gratuitement ce bien si grand qu'est l'eucharistie. Ces petites portions de pain et de vin qu'il a données étaient douces à la bouche, mais le don de son corps et de son sang est utile à l'esprit. Il nous a attirés par ces aliments agréables au palais afin de nous entraîner vers ce qui donne la vie à nos âmes...

L'œuvre du Seigneur atteint tout : en un clin d'œil, il a multiplié un peu de pain. Ce que les hommes font et transforment en dix mois de travail, ses dix doigts l'ont fait en un instant... D'une petite quantité
de pain est née une multitude de pains ; il en a été comme lors de la première bénédiction : "Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre" (Gn 1,28).

Analyse d'audience