Site de la Crypte

seraphin

Évangile du jour

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Mathieu Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu

Chapitre XVII versets 14 à 23

La guérison d’un enfant lunatique

(Mc 9.14-29 ; Lc 9.37-43)

Guérison d'un Enfant lunatique 14 Quand ils furent revenus auprès de la foule, un homme s’approcha de Jésus, se jeta à genoux devant lui et le supplia :

15 — Seigneur, aie pitié de mon fils : il est lunatique et il souffre beaucoup : il lui arrive souvent de tomber dans le feu ou dans l’eau.

16 Je l’ai bien amené à tes disciples, mais ils n’ont pas réussi à le guérir.

17 Jésus s’exclama alors : — Vous êtes un peuple incrédule et infidèle à Dieu ! Jusqu’à quand devrai-je encore rester avec vous ? Jusqu’à quand devrai-je encore vous supporter ? Amenez-moi l’enfant ici.

18 Jésus commanda avec sévérité au démon de sortir et, immédiatement, celui-ci sortit de l’enfant, qui fut guéri à l’heure même.

19 Alors, les disciples prirent Jésus à part et le questionnèrent : — Pourquoi n’avons-nous pas réussi, nous, à chasser ce démon ?

20 — Parce que vous n’avez que peu de foi, leur répondit-il. Vraiment, je vous l’assure, si vous aviez de la foi, même si elle n’était pas plus grosse qu’une graine de moutarde , vous pourriez commander à cette montagne : Déplace-toi d’ici jusque là-bas, et elle le ferait. Rien ne vous serait impossible .

La nouvelle annonce de la mort et de la résurrection de Jésus
(Mc 9.30-32 ; Lc 9.43-45)

22 Un jour qu’ils parcouraient tous ensemble la Galilée, Jésus leur dit :
— Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes.

23 Ils le feront mourir, mais, le troisième jour, il ressuscitera. Les disciples furent extrêmement affligés par ces paroles.

Notes 1 épileptique.
2 La graine de moutarde était, en Palestine, la plus petite graine connue.
3 Certains manuscrits ajoutent : "Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et le jeûne."

Commentaire patristique Pasteur d'Hermas

            « Viens au secours de mon peu de foi »

Chasse de ton âme le doute, n'hésite jamais à adresser à Dieu ta prière, en te disant : "Comment pourrais-je prier, comment pourrais-je être exaucé, après avoir tant offensé Dieu ?" Ne raisonne pas ainsi ; mais  tourne-toi de tout ton coeur vers le Seigneur, et prie-le avec une pleine  confiance. Tu connaîtras alors l'étendue de sa miséricorde ; tu verras que,  loin de t'abandonner, il comblera les désirs de ton coeur. Car Dieu n'est  pas comme les hommes qui gardent le souvenir du mal ; chez lui, pas de  ressentiment, mais une tendre compassion envers ses créatures. Purifie donc  ton coeur de toutes les vanités du monde, du mal et du péché…, et prie le  Seigneur.
Tu obtiendras tout…, si ta prière est faite avec une entière  confiance.       
Mais si le doute se glisse dans ton coeur, aucune de tes  demandes ne sera exaucée. Ceux qui doutent de Dieu sont des âmes doubles ; ils n'obtiennent rien de ce qu'ils demandent… Quiconque doute, à moins de  se convertir, sera difficilement exaucé et sauvé. Purifie donc ton âme du doute, revêts-toi de la foi, car elle est puissante, et crois fermement que  Dieu exaucera toutes tes demandes. Et s'il arrive qu'il tarde un peu à exaucer ta prière, ne retombe pas dans le doute pour n'avoir pas obtenu  tout de suite ce que tu demandes ; ce retard est pour te faire grandir dans la foi. Ne cesse donc pas de demander ce que tu désires… Garde-toi du doute  : il est pernicieux et insensé, il déracine la foi chez beaucoup, même chez ceux qui étaient très fermes… La foi est forte et puissante ; elle promet  tout et elle réussit en tout ; le doute, faute de confiance, échoue en tout.

Hermas (IIe siècle)
Le Pasteur (trad. coll. Icthus, v.1, p. 168)

Commentaire patristique par saint Basile de Césarée

            Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes

"Qui s'élève sera humilié, et qui s'abaisse sera élevé" (Mt 23,12)... Imitons le Seigneur qui est descendu du ciel jusqu'au dernier abaissement, et qui, en retour, a été élevé du dernier rang jusqu'à la hauteur qui lui convenait. Découvrons tout ce que nous enseigne le Seigneur pour nous conduire à l'humilité.

Petit bébé, le voici déjà dans une grotte, couché non dans un berceau, mais dans une mangeoire. Dans la maison d'un artisan et d'une mère sans ressources, il est soumis à sa mère et à son époux. Se laissant enseigner, écoutant ceux dont il n'avait nul besoin, il interrogeait, mais pourtant de telle sorte que par ses interrogations, on s'étonnait de sa sagesse. Il se soumet à Jean, et le Maître reçoit de son serviteur le baptême. Jamais il n'a résisté à ceux qui se dressaient contre lui, et n'a pas fait preuve de sa puissance invincible pour se libérer des mains qui l'enchaînaient, mais il s'est laissé faire, comme impuissant, et dans la mesure où il l'a jugé bon, il a donné prise sur lui à un pouvoir éphémère.

Il a comparu devant le grand prêtre en qualité d'accusé ; conduit devant le gouverneur, il s'est soumis à son jugement, et alors qu'il pouvait répondre aux calomniateurs, il a subi en silence leurs calomnies. Couvert de crachats par des esclaves et des servants indignes, il a été enfin livré à la mort, à une mort infamante aux yeux des hommes. Voilà comment s'est déroulé sa vie d'homme depuis sa naissance jusqu'à sa fin. Mais après un tel abaissement, il a fait éclater sa gloire... Imitons-le pour arriver, nous aussi, à la gloire éternelle.

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour