Site de la Crypte

seraphin

Homélie

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"   → Recevoir nos mises à jour

Dimanche du Paralytique

Homélie sur le Paralytique par saint Cyrille de Turov saint Cyrille de Turov

IIIe dimanche après Pâques.
Actes des Apôtres IX, 32-42
Évangile selon saint Jean V, 1-15

Je n'ai pas d'homme...

Lorsque Jésus vint, dans un grand concours de peuple, au bassin de Salomon que l’on nomme Bethseda, c’est-à-dire la piscine des brebis, il vit un homme paralysé, gisant depuis longtemps sur une civière dans son infirmité, et il l’interrogea en ces termes : "Veux-tu recouvrer la santé ?" - "Certes, Seigneur, répondit-il, je le voudrais bien, mais je n’ai pas d’homme pour me jeter dans la piscine après que l’ange l’a agitée ; je gémis en pleurant, accablé par les souffrances de mon infirmité, et personne ne vient me visiter, j’endure seul mon mal, personne ne me voit".

Le ParalytiqueLorsqu’il eut entendu cela, notre bon médecin, le Seigneur Jésus-Christ lui dit : "Comment peux-tu dire : je n’ai pas d’homme ? Pour l’amour de toi, je me suis fait homme, moi, généreux et miséricordieux, je n’ai point trahi la promesse de mon incarnation. Tu as bien entendu la parole du prophète : "Un enfant nous est né, le fils du Très-Haut ; il nous a été donné, et c’est lui qui portera nos souffrances et nos maladies". Pour l’amour de toi, j’ai laissé le sceptre du royaume d’en haut, et je passe, servant ceux d’en bas : car je ne suis pas venu pour qu’on me serve, mais pour servir. Pour l’amour de toi, moi qui n’étais pas charnel, j’ai revêtu la chair, afin de guérir toutes les maladies corporelles et spirituelles. Pour l’amour de toi, invisible aux forces angéliques, je me suis montré à tous les hommes. Car je ne saurais mépriser mon image qui gît dans la boue ; je veux au contraire la sauver et la conduire à l’intelligence véritable.

Et tu dis : "Je n’ai pas d’homme" ? Je suis devenu homme pour faire de l’homme un Dieu, car "J’ai dit : Ils seront tous des dieux et les fils du Très-Haut". Et qui d’autre te sert plus fidèlement que moi ? Pour toi, j’ai mis à l’œuvre toute la création : le ciel et la terre t’offrent leurs services, celui-là de ses eaux, celle-ci de ses fruits. Pour l’amour de toi, le soleil t’assiste de sa lumière et de sa chaleur, et la lune avec les étoiles fait blanchir la nuit. Pour toi les nuages abreuvent de pluie la terre, et la terre fait pousser pour ton service toute herbe portant semence et tout arbre fruitier. Pour l’amour de toi, les rivières portent les esquifs, le désert nourrit les bêtes. Et tu dis : "Je n’ai pas d’homme" !

"Qui, plus que moi, est véritablement un homme ? Car je n’ai pas trahi la promesse de mon incarnation ; j’ai fait à Abraham ce serment : "En ta postérité seront bénies les nations ; tu auras en Isaac une descendance, je prendrai chair en elle et j’abrogerai la circoncision ; je féconderai l’eau qui engendrera de nombreux enfants par le baptême ; et c’est d’elle que parle Isaïe : "L’eau a jailli dans le désert ; vous qui êtes altérés d’eau vive, venez". Je suis le lac vivifiant et voici que, de mes lèvres, je fais couler pour toi la source paradisiaque, alors que tu voulais boire à cette source des brebis qui sera bientôt à sec !

Lève-toi, prends ton grabat, afin qu’Adam m’entende et qu’il soit aujourd’hui régénéré avec toi de la corruption. En toi je guéris la malédiction encourue par Ève pour la transgression première. Lazare se corrompait déjà au tombeau parmi les morts depuis quatre jours ; par ma parole, je l’ai rendu vivant. À toi aussi, aujourd’hui je dis : "Lève-toi, prends ton grabat, et va dans ta maison". Et aussitôt le paralytique bondit de son grabat, sain dans tous les membres de son corps et plein de vigueur ; et saisissant la civière qui l’avait porté, il marchait au milieu de la foule.

Saint Cyrille de Turov (1130-1182)
Analyse d'audience

Retour à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"