Site de la Crypte

seraphin

Notices

Retour à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"  → Recevoir nos mises à jour

Circoncision du Seigneur Fête de la Circoncision du Seigneur

Le Premier Janvier, l'Église célèbre la Circoncision selon la chair du Seigneur. Huit jours après Sa naissance, ses parents le firent circoncire (Luc 2, 21), conformément à l'ordre donné par Dieu à Abraham. Cette fête coïncidant avec celle de saint Basile de Césarée la tradition iconographique associe souvent à la scène de la Circoncision du Seigneur un médaillon de saint Basile.

Dans l'ancienne alliance, en effet, la circoncision est le signe de l'alliance. Elle est définie et codifiée dans les livres de la Genèse, de l'Exode et du Lévitique.

Dans le livre de la Genèse (Gen. XVII-9-19),
09 Dieu dit à Abraham : "Toi, tu observeras mon alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération.
10 Et voici l’alliance qui sera observée entre moi et vous, c’est-à-dire toi et ta descendance après toi : tous vos enfants mâles seront circoncis.
11 La chair de votre prépuce sera circoncise, et cela deviendra le signe de l’alliance entre moi et vous.
12 À chaque génération, tous vos enfants mâles âgés de huit jours seront circoncis, les enfants nés dans la maison, ou les enfants étrangers qui ne sont pas de ta descendance mais sont acquis à prix d’argent.
13 Né dans la maison ou acquis à prix d’argent, tout mâle sera circoncis. Inscrite dans votre chair, mon alliance deviendra une alliance éternelle.
14 L’incirconcis, le mâle dont la chair du prépuce n’aura pas été circoncise, celui-là sera retranché d’entre les siens : il aura rompu mon alliance."
15 Dieu dit encore à Abraham : "Saraï, ta femme, tu ne l’appelleras plus du nom de Saraï ; désormais son nom est Sara" (c’est-à-dire : Princesse).
16 Je la bénirai : d’elle aussi je te donnerai un fils ; oui, je la bénirai, elle sera à l’origine de nations, d’elle proviendront les rois de plusieurs peuples."
17 Abraham tomba face contre terre. Il se mit à rire car il se disait : "Un homme de cent ans va-t-il avoir un fils, et Sara va-t-elle enfanter à quatre-vingt-dix ans ?"
18 Et il dit à Dieu : "Accorde-moi seulement qu’Ismaël vive sous ton regard !"
19 Mais Dieu reprit : "Oui, vraiment, ta femme Sara va t’enfanter un fils, tu lui donneras le nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui, comme une alliance éternelle avec sa descendance après lui."

La loi mosaïque  ordonnait ainsi la circoncision des enfants de sexe masculin. Elle devint comme un marqueur du peuple juif.
Au livre de l'Exode. (chapitre XII 43-49)
43 Le Seigneur dit à Moïse et Aaron : "Voici le rituel pour la Pâque : aucun étranger n’en mangera.
44 Tout esclave acquis à prix d’argent, tu le circonciras, et alors il pourra en manger.
45 Ni l’hôte, ni le salarié n’en mangeront.
46 On la mangera dans une seule maison. .
Tu ne sortiras de cette maison aucun morceau de viande. Vous ne briserez aucun de ses os
.
47 Toute la communauté d’Israël observera ce rituel.
48 Si un immigré qui réside chez toi veut célébrer la Pâque pour le Seigneur, tous les hommes de sa maison devront être circoncis. Alors il pourra s’approcher pour célébrer ; il sera considéré comme un israélite originaire du pays. Mais celui qui n’aura pas été circoncis n’en mangera pas.
49 La loi sera la même pour l’israélite de souche et pour l’immigré qui réside chez vous."

Le Lévitique (chapitre XII, 1-3) précise le rituel :
01 Le Seigneur parla à Moïse et dit :
02 "Parle aux fils d’Israël. Tu leur diras : Si une femme est enceinte et accouche d’un garçon, elle sera impure pendant sept jours, de la même impureté qu’au moment de ses règles.
03 Le huitième jour, on circoncira le prépuce de l’enfant"

Conformément à l'usage, Joseph, en ce jour, donna à l'enfant, souligne le Père Macaire dans son synaxaire le nom que l'Ange de Dieu lui avait indiqué (Mt 1,21; Lc 1,31) : Jésus, c'est-à-dire Sauveur. Par ce seul nom était ainsi révélée sa mission sur la terre, ce pourquoi le Dieu éternel et Créateur s'est fait homme. Le nom de Jésus résume et exprime tout le mystère de notre salut. Plus qu'un mot conventionnel, il rend mystérieusement présente la Personne elle-même du Sauveur, dans toute sa puissance triomphante. Ainsi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, pour que tout au nom de Jésus, s'agenouille, au plus haut des cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue proclame de Jésus-Christ qu'il est Seigneur à la gloire de Dieu le Père (Phil 2, 9-11). Comme le montre d'innombrables exemples dans la sainte Écriture (Act 3,6; 4,7; 10,30; 10,43; 16,18; 19,13, etc.) et dans les Vies des saints, c'est par le Nom de Jésus invoqué avec foi que les miracles s'accomplissent, que les démons et les forces de la mort prennent la fuite, comme brûlés par le feu de sa divinité, conformément à sa promesse: Et tout ce que vous demanderez en mon Nom, je le ferai ... (Jn 14,13). C'est pourquoi, les chrétiens orthodoxes, témoins de ce Nom qui procure la Vie (Jn 20,31), se doivent de tout faire au nom de Jésus: Quoi que vous puissiez dire oufaire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par Lui grâce au Père (Col 3, 17).

En répétant sans cesse, en toutes circonstances et à chaque respiration la sainte prière: "Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi pécheur!" ce sera la Personne même de notre Seigneur qui habitera nos pensées, qui inspirera notre conduite, qui purifiera nos passions et qui, trouvant peu à peu une demeure stable dans notre cœur, fera alors resplendir en nous la Lumière divine de sa Face. La commémoration de la Circoncision, le huitième jour après la Nativité, est donc aussi la fête du saint Nom de Jésus et de la prière qui nous procure la grâce de son Esprit Saint.

La circoncision du Second Adam, met fin à la circoncision charnelle de l'ancienne Alliance. La Nouvelle est désormais marquée par une circoncision spirituelle, inaugurée par son sang. Le baptême chrétien constitue cette véritable circoncision spirituelle, ce signe de l'appartenance au peuple nouveau, non plus par le retranchement d'un morceau de peau morte, mais par l'affranchissement de la mort elle-même accomplie par la communion à la mort et à la Résurrection vivifiantes du Seigneur.

Saint Paul et les Apôtres se sont opposés avec énergie à ceux qui voulaient contraindre les convertis venus du paganisme à se faire circoncire (Act 15,5-30; 1 Cor 7,18-19; Gal 2, 6 et 6, 15). C'est en Lui (le Christ), dit-il, que vous avez été circoncis d'une circoncision qui n'est pas de main d'homme (...) telle est la circoncision du Christ. Ensevelis avec lui lors du baptême, vous en êtes aussi ressuscités avec lui, parce que vous avez cru en laforce de Dieu qui l'a ressuscité des morts (Col 2, 1 1-12). En effet dans le Christ Jésus ni circoncision ni incirconcision, mais seulement la foi opérant par la charité (Gal 5, 6). En mettant un terme au précepte de l'Ancienne Alliance par sa propre circoncision, le Christ nous appelait donc à la circoncision du cœur, au renouvellement spirituel, qu'Il avait déjà annoncé par ses prophètes (fr 4, 4; Rm 2, 25-29).