Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saint Alype iconographe de la Laure des Grottes de Kiev (†1114)

Fête le 17 août

Les pieux parents d'Alype l'avaient consacré à Dieu et confié son instruction à des iconographes venus de Constantinople. Ceux-ci avaient été chargés de peindre l'église par saint Nikon [fête le 23 mars] higoumène de la Laure sous le règne du prince de Kiev Vsevolod Iaroslavitch.

Les synaxaires rapportent un fait miraculeux qui se produisit alors qu'Alype était encore laïc, aidant les peintres grecs à décorer le sanctuaire. "L'icône de la Mère de Dieu se mit à briller comme le soleil ; une colombe s'en échappa pour aller se poser sur l'icône du Sauveur. C'est ainsi que le jeune garçon comprit que le Saint-Esprit demeurait vraiment à la Laure."

Il reçut alors l'habit monastique et associa l'imitation des vertus des saints à leur représentation. Il consacrait sa journée au travail et ses nuits à la prière. Quand il lui arrivait d'accepter une rétribution pour ses icônes, il la répartissait en trois parts : une pour les matériaux nécessaires à sa confection, une pour les pauvres et la troisième pour les besoins du monastère.

L'higoumène décida de l'élever au sacerdoce. Dès lors, le saint entreprit de plus grands combats ascétiques, accomplissant de nombreux miracles.

Et, "de même que la lumière d'une lampe placée sur une montagne, la vertu du saint thaumaturge ne put rester cachée."

Le dernier se produisit le 15 août 1114. Un homme lui avait commandé une icône de la Dormition de la Mère de Dieu, lui recommandant de l'achever pour la fête. "Mais le saint tomba malade, et il apparut clairement qu'il allait bientôt mourir, sans pouvoir achever sa tâche. Il fit dire à la personne qui lui avait fait la commande que, s'il présentait son chagrin à Dieu, l'icône se trouverait certainement à sa place pour la fête.

La veille de la fête, comme il constatait que l'icône n'était toujours pas prête et que l'état du saint avait empiré, l'homme commença à se répandre en reproches à son égard.

Dès son départ, un ange apparut à saint Alype et se mit à peindre l'icône, qu'il acheva en trois heures. Puis le céleste iconographe, ayant demandé l'approbation du saint sur la qualité de son travail, disparut avec l'icône.
Après avoir passé la nuit dans la peine et le chagrin, l'acheteur se rendit à l'église pour y pleurer sur ses péchés, mais quand il ouvrit la porte il fut frappé de stupeur en voyant la merveilleuse icône, resplendissant à sa place, conformément à la promesse du saint. Il convoqua avec joie sa maisonnée, et tous vinrent à l'église avec cierges et encens, et ils s'acheminèrent ensuite vers le monastère pour rapporter le miracle à saint Alype.

Mais quand ils arrivèrent à la Laure, le saint s'était déjà endormi dans le Seigneur (1114). Son corps fut déposé dans la grotte de saint Antoine, tandis que son âme, rayonnante de la ressemblance divine, était partie orner la cour céleste."

Sources : synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos et la chronique de Voutsinasilias
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour