Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saint Arsène de Cappadoce

Saint Arsène le Catholicos (†887)

Fête le 15 décembre

Saint Arsène le Grand, élève et fils spirituel de Grégoire (Grigol) de Khandzta, était le plus jeune fils d'un certaine aristocrate, Mirian, de Meskheti dans le sud de la Géorgie.

En chemin vers Abkhazeti, saint Grégoire et ses compagnons Théodore (Tevdore) et Christophe (Kristepore) s'arrêtèrent à Meskheti dans la maison de la famille d'Arsène. Mirian et son épouse, Kravaia, demandèrent aux moines de bénir leurs enfants et, étonné de la vertu des pères, ils confièrent leur plus jeune fils à leurs soins.

Grégoire de Khandzta se rendit ensuite à Abkhazeti pour rendre visite à Théodore et Christophe, et sur le chemin du retour au monastère, il amena avec lui le jeune Arsène, le futur Catholicos de Géorgie, et le jeune Ephrem (Eprem), le futur thaumaturge et évêque d'Atsquri. Les moines Théodore et Christophe voyageaient également avec eux.

Les moines de Khandzta rencontrèrent les jeunes hommes avec grave déplaisir, car les règles du monastère interdisaient la présence de très jeunes gens, mais saint Grégoire assura les frères qu'il s'agissait d'un cas exceptionnel où la sainte volonté de Dieu sera bientôt révélée. Saint Grégoire confia les jeunes hommes à l'éducation de ses compagnons et disciples, les ermites Théodore et Christophe.

Lorsqu’Arsène atteignit l'âge approprié, son père Mirian contourna le Concile de l'Église et fit introniser son fils comme Catholicos de toute la Géorgie de sa propre initiative (il fut aidé par un petit groupe d'évêques et de laïcs). L'interférence de Mirian dans les affaires de la hiérarchie était une offense flagrante à l'Église et aux fidèles.

Un concile d'Église se réunit en Djavakhétie pour se prononcer sur la manière de statuer sur le comportement de Mirian. Les circonstances étaient particulièrement difficiles, puisque le chef du concile, l'évêque Ephrem d'Atsquri, avait grandi avec saint Arsène. Mais la loi d'Église confirma le jugement de l'Église et des fidèles, et il fut décidé de demander à Arsène de démissionner comme Catholicos. Au même moment, cependant, saint Grégoire arriva à la réunion et assura les saints Pères que l'intronisation d'Arsène avait été un accomplissement de la sainte volonté de Dieu.

La perturbation fut bientôt calmée et l'amour entre Ephrem et Arsène restauré, et le Catholicos bénit l'ancienne église de Khandzta.

Avec son exemple agréable à Dieu et son amour divin, saint Arsène illumina l'Église géorgienne et les fidèles jusques à son dernier jour sur terre.

Saint Arsène est également commémoré comme un grand historien et philologue. Il est crédité de l'œuvre historique remarquable sur la division des Églises géorgienne et arménienne. Dans cette exposition, saint Arsène prouve logiquement que l'Église géorgienne avait résolument suivi le chemin du  christianisme véritable tout au long de l'histoire, tandis que l'Église arménienne s'était écarté du droit chemin quand elle avait accepté l'hérésie monophysite. À sa plume sont également dues de nombreuses hymnes remarquables et des Vies de Saints. Son œuvre La vie et le martyre d'Abib (Abibos) de Nekresi est particulièrement digne de mention.

Le Catholicos Arsène le Grand est connu également comme actif bâtisseur d'églises. Il a construit la cathédrale de Tkobi-Erda dans la région de l'Ingouchie (près de l'actuelle Tchétchénie), dans la vallée de la rivière Assa. Saint Arsène mena le troupeau des fidèles géorgiens pendant vingt-sept ans et comparut joyeusement devant le Christ en l'an 887.

Ô saint hiérarque Catholicos Arsène, prie le Dieu Très-Miséricordieux d'avoir pitié de nos âmes!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après "Lives of the Georgian Saints" de l'Archiprêtre Zakaria Machitadze
Source  : site http://www.pravoslavie.ru/english/
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour