Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Sainte CÚcile Sainte CÚcile (†v230)

Fête le 22 novembre

Le 22 novembre l'Église orthodoxe vénère la mémoire des saints martyrs Cécile, Valérien et Tiburce ,

Sainte Cécile était issue d'une riche et illustre famille païenne de Rome.

Elle était disciple du Christ depuis sa jeunesse, et elle consacrait son temps à la prière et aux exercices de la piété à l'insu de ses parents. Lorsqu'elle atteignit l'âge de se marier, ceux-ci la fiancèrent à un brillant jeune homme, Valérien.

Par ses paroles et son exemple, la jeune fille réussit à amener son fiancé à la foi et à le persuader de mener ensemble une vie consacrée à la virginité. Plein de zèle, Valérien, une fois baptisé par le pape saint Urbain, convertit aussi son frère Tiburce. Ce dernier atteignit un tel degré dans la vertu qu'il fut jugé digne de converser chaque jour avec les anges.

Les chrétiens de Rome subissaient alors une violente persécution de la part du préfet Almate, et nombre d'entre eux mouraient en confessant le Christ. Bien qu'il fût interdit d'ensevelir les dépouilles de ces victimes, Valérien, Cécile et Tiburce sortaient la nuit pour enterrer avec piété les corps des saints martyrs et pour venir en aide aux chrétiens qui se tenaient cachés. Un jour, Valérien et Tiburce furent découverts et arrêtés. Le lendemain, Cécile se précipita vers la prison, parvint à atteindre leur cellule et les encouragea avec ardeur à ne pas faiblir devant le combat qui les attendait. Maxime, l'officier chargé de l'exécution, surgit alors et emmena les saints jusqu'à un temple païen où il leur proposa d'avoir la vie sauve s'ils sacrifiaient aux idoles. Comme ils refusaient, il leur trancha la tête, mais il vit alors le ciel s'ouvrir et des anges apparaître et venir prendre leurs âmes. Devant ce spectacle, Maxime et les autres païens présents crurent au Christ et demandèrent à recevoir le saint baptême. La nuit venue, Cécile se rendit sur les lieux et ensevelit avec dévotion les corps des deux saints athlètes.

Comme il faisait rassembler les biens des victimes pour les confisquer, le préfet découvrit que Cécile était elle aussi chrétienne. Sans égard pour sa noblesse et pour sa délicate beauté, il la fit arrêter et flageller. Sous les coups, la jeune fille se réjouissait de souffrir pour le Christ et n'éprouvait de la tristesse que pour ses bourreaux, sujets d'un maître si méchant et si cruel. Mais quand ils furent témoins de son endurance sous la torture et qu'ils entendirent les paroles inspirées qu'elle proférait, ces hommes d'armes se convertirent, ainsi qu'un grand nombre de païens, que le saint évêque Urbain vint baptiser la nuit même en secret.

Voyant que ses tentatives pour amener Cécile à renier sa foi restaient vaines, le préfet Almate la fit enfermer dans le bain qui se trouvait dans sa demeure, et il le fit chauffer de telle manière que la chaleur en devint insupportable. Au bout de trois jours, comme on en avait sorti la sainte indemne, il ordonna de la décapiter. Par égard pour la noblesse de ses origines et pour ses combats glorieux, sainte Cécile fut ensevelie dans la catacombe de saint Calliste, avec les évêques de Rome.

En 821, son corps et celui de saint Urbain furent transférés au-delà du Tibre, dans la basilique qui porte aujourd'hui le nom de Sainte-Cécile.

Sources : site Orthodoxos Synaxaristis et synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour