Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Sainte CharitineSainte Charitine, martyre à Amasée (†304)

Fête au 5 octobre

Le 5 octobre, l'Église célèbre la mémoire de la sainte martyre Charitine.

Sainte Charitine vivait en Cilicie, sous le règne de l'empereur Dioclétien (vers 303), et était servante d'un certain Claudios. Ayant entendu dire qu'elle était chrétienne, le comte Dométios écrivit à son maître de la lui envoyer pour l'interroger. Claudios ne pouvait douter de l'issue de cet examen et, tout affligé à la pensée de perdre Charitine, il se revêtit d'un sac et pleura amèrement.

Mais Charitine, pleine de la joyeuse assurance des disciples du Seigneur, le consola en lui disant : "Mon maître, réjouis-toi au lieu de t'affliger, car je vais être offerte en sacrifice agréable à Dieu pour mes péchés et pour les tiens."

Il lui répondit : "Servante de Dieu, souviens-toi de moi dans le Royaume céleste". Puis il l'envoya auprès du comte. Conduite devant le tribunal consulaire, la jeune fille n'en fut nullement impressionnée, et elle confessa audacieusement le Christ.

Pour lui faire honte, on lui rasa les cheveux ; mais, par l'effet d'une puissance divine, il lui repoussa aussitôt une abondante chevelure.

Après lui avoir arraché la peau du crâne, sur lequel ils appliquèrent des charbons ardents, les bourreaux lui enfoncèrent des broches incandescentes dans la poitrine, lui brûlèrent les côtes avec des torches, puis ils la jetèrent à la mer avec une lourde pierre attachée au cou. Mais, de nouveau délivrée miraculeusement, Charitine réapparut devant le comte pour lui montrer combien la foi des chrétiens est plus forte que toutes les tortures qu'il pouvait inventer.

Après lui avoir fait arracher les dents et subir de nouveaux tourments, le tyran décida de l'outrager en la livrant à une maison de prostitution. Mais la sainte pria le Seigneur de lui épargner cette épreuve et, à l'instant même, elle rendit son âme à Dieu.
Ses saints restes, jetés à la mer, échouèrent par miracle sur le rivage où Claudios, son maître, les récupéra et les ensevelit pieusement.

Source : synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour