Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saints Crépin et CrépinienSaints Crépin et Crépinien
martyrs à Soissons (†v285)

Fête au 25 octobre

Le 25 octobre l’Église universelle vénère la mémoire des deux saints Crépin et son frère Crépinien.

Leur vie est uniquement connue par la tradition.

Crépin et Crépinien, venus de Rome, étaient chrétiens et cordonniers à Soissons.

Ils fabriquaient des chaussures pour les pauvres, qu'ils ne faisaient pas payer, et pour les riches qui appréciaient leur production.

En 285 ou 286, ils furent dénoncés et conduits devant l'empereur Maximien de passage dans le nord de la Gaule. L'empereur leur ordonna d'abjurer leur foi, ce qu'ils refusèrent vivement. Maximien les fit alors torturer par Rictiovarus, un de ses plus cruels exécuteurs.

Celui-ci leur fit enfoncer des roseaux pointus sous les ongles, mais les roseaux jaillirent des mains des saints et vinrent blesser les bourreaux.

On les précipita ensuite dans une rivière, avec une meule attachée à leur cou mais ils flottèrent à la surface sans se noyer. Puis l'empereur les fit jeter dans une citerne remplie de plomb fondu, mais une goutte de plomb rejaillit dans l'œil de l'exécuteur qui fut éborgné, tandis que Crépin et Crépinien en sortaient indemnes.

Finalement, après qu'ils eurent résisté à plusieurs autres supplices, Rictiovarus les fit jeter dans de l'huile bouillante d'où deux anges vinrent les sortir, tandis que lui-même s'y jetait de rage. Crépin et Crépinien furent finalement décapités le lendemain.

Leurs tombes se trouvent dans l'église San Lorenzo in Panisperna à Rome.

Ils sont célébrés le 25 octobre, jour de la Bataille d'Azincourt gagnée par Henri V d'Angleterre.(1)

Note
(1) cf. Shakespeare (Henry V) : Cette histoire, le bonhomme l'apprendra à son fils : / Le jour de Crépin Crépinien ne passera jamais, / À compter d'aujourd'hui jusqu'à la fin du monde, / Sans qu'on se souvienne de nous ; /De nous cette poignée, cette heureuse poignée d'hommes, cette bande de frères. /Car quiconque aujourd'hui verse avec moi son sang,
/ Sera mon frère : si roturier qu'il soit, / Cette journée l'anoblira. / Quant aux gentilshommes anglais qui sont dans leur lit à cette heure, / Ils se tiendront pour maudits de n'avoir pas été ici, / Et compteront pour rien leur valeur quand parlera Quiconque aura combattu avec nous le jour de la Saint Crépin.

Source : Wikipedia
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour