Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

saint Jacques frère du Seigneursaint Donat évêque d'Euria (†388)
Fête le 30 avril

Le 30 avril, l'Église orthodoxe célèbre la mémoire de saint Donat.

Saint Donat était évêque de la cité d'Euria dans l'ancienne Épire, région de Ioannina, au temps de l'empereur Théodose le Grand (379-395). Ayant appris que dans un des villages de son diocèse se trouvait une source empoisonnée, il s'y rendit avec son clergé. Dès qu'il parvint sur les lieux un terrible dragon sortit de son antre, tentant de s'emparer de l'évêque. Sans perdre son calme, le saint frappa le monstre avec la corde qui lui servait de cravache, et aussitôt le dragon périt. Les chrétiens de l'endroit amassèrent du bois pour brûler le cadavre de la bête, et tous purent boire sans crainte l'eau de la source qui avait été adoucie par la prière du saint.

Lorsque l'empereur apprit les miracles qui s'opéraient par la prière de l'évêque Donat, il le fit convoquer au palais et le supplia à genoux, avec l'impératrice, de prier pour sa fille cruellement tourmentée par un démon. Dès que l'enfant lui fut présentée, Donat menaça le mauvais esprit qui prit la fuite. Il refusa les trésors que le souverain voulait lui donner en signe de reconnaissance, et demanda seulement que lui soit accordé un endroit pour construire une nouvelle église dans son diocèse.

Une autre fois, saint Donat ressuscita un mort, dont un de ses créanciers avait empêché l'inhumation, et lorsque l'affaire fut réglée, il lui donna l'ordre de s'endormir de nouveau, jusqu'à la résurrection générale. Alors qu'il se trouvait encore à Constantinople, il fit tomber une forte pluie, pour mettre fin à une longue sécheresse, et traversa l'averse sans être mouillé. De retour dans son diocèse, le saint se mit aussitôt à la construction de la nouvelle église, et il s'endormit en paix de longues années plus tard. Il était vénéré comme le protecteur de l'ancienne Épire, et l'empereur Justinien lui dédia deux de ses forteresses.

Sources : synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos
et site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour