Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

André le Premier appeléSaint Frumence premier évêque d'Éthiopie (†380)

Fête au 30 novembre

Sous le règne de saint Constantin le Grand (vers 330), Mérope, un philosophe originaire de Tyr en Phénicie, entreprit un voyage d'exploration vers les terres ignorées des anciens, qui se trouvent sur le littoral de la mer Rouge. Il avait emmené avec lui deux enfants chrétiens, Frumence et Édessios.

Un jour qu'ils avaient fait escale au port d'Adoulis en Éthiopie (au sud de Massaouah) pour y prendre de l'eau, leur navire fut assailli par des pirates qui massacrèrent tous les membres de l'expédition, à l'exception des deux enfants. Frumence et Édessios furent réduits en esclavage et conduits à la cour du roi d'Aksoum, Ella Amidala. Ils s'y distinguèrent de telle manière par leur noblesse et leurs capacités qu'Édessios devint échanson et Frumence trésorier du royaume. À la mort du roi, la reine nomma Frumence premier ministre et le chargea de l'éducation du jeune héritier de la couronne, Ézana. Jouissant de grandes faveurs, Frumence obtint la liberté pour le christianisme, qui était déjà pratiqué par quelques commerçants romains dans le royaume d'Aksoum, et fit construire des églises.

Quand Ézana eut atteint sa majorité, les deux Romains retournèrent vers l'Empire. Édessios regagna Tyr, sa patrie, et y devint prêtre; mais Frumence, animé du zèle apostolique, se rendit auprès de saint Athanase le Grand à Alexandrie. II rapporta au saint hiérarque dans quelle situation d'ignorance se trouvaient les habitants de ces régions lointaines et combien ils avaient soif de la Bonne Nouvelle. Athanase, constatant son zèle, le consacra évêque et l'envoya en mission comme premier évêque de l'Église d'Abyssinie (Éthiopie), vers 340.

Avec l'assistance de la grâce, Frumence ne se montra pas inférieur aux apôtres. Il parcourait villes et déserts, enseignant infatigablement et accomplissant partout de nombreux miracles et guérisons, qui manifestaient aux païens que la parole de l'Évangile est la puissance même de Dieu. Il convertit ainsi le roi et un assez grand nombre de ses sujets, et fit construire de nombreuses églises. Toutefois, le royaume lui-même ne devint un État chrétien qu'au VIe siècle'.

Cependant, l'empereur hérétique Constance ne voulait pas laisser au grand évêque d'Alexandrie et aux orthodoxes le mérite et le contrôle de cette mission lointaine. Aussi, quand il eut dépossédé Athanase de son siège, il écrivit au roi d'Aksoum, Ézana, pour demander de renvoyer Frumence à Alexandrie et lui proposer d'envoyer à sa place un évêque qui l'endoctrinerait. Cette mission fut entreprise par l'évêque arien Théophile l'Indien en 357 ; mais celui-ci s'arrêta dans le royaume voisin des Homérites (Himyar, le Yémen actuel), sans atteindre le territoire où Frumence faisait croître dans la vraie foi et la piété les âmes de ses fidèles. Le saint évêque mourut dans la paix du Seigneur et ses précieuses reliques accomplirent par la suite un grand nombre de miracles. En Éthiopie, il est vénéré avec les titres d' Abba Salama : «père de la paix et révélateur de la lumière.

Sources : synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos
et site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour