Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

saint GallSaint Gall apôtre de la Suisse (v550-646)
Fête le 16 octobre

Le 16 octobre, l'Église orthodoxe célèbre la mémoire de saint Gall.

Saint Gall est le plus connu des élèves de saint Colomban. Il est né peu après 550 en Irlande qui était alors le troisième grand centre du christianisme après Rome et Cosntantinople. Ses parents, des aristocrates riches et pieux l'envoyèrent étudier dans le fameux monastère de Bangor où vivaient alors les deux grands anciens Comgall et Colomban. Quand ce dernier partit en mission, il fut parmi les douze moines qui le suivirent. En Gaule, il participe à la fondation du monastère de Luxeuil.

Mais Colomban doit quitter l’Austrasie pour avoir reproché à la reine Brunehilde d'avoir des bâtards comme petits-fils, Gall et quelques autres disciples suivent leur père spirituel au-delà du Jura.

La communauté reprend d'évangéliser les rives du lac de Zurich. Mais elle se heurte à la violence de païens fanatiques.

Elle s'implante alors près du lac de Constance, à l'endroit où le Rhin Supérieur se jette dans les eaux du lac. Les moines construiront leur monastère autour d'une petite chapelle dédiée à sainte Aurélie, que les païens avaient réinvesti en y installant leurs idoles.

En 612, après une de leur prédication, ils saisirent les statues en bronze des faux dieux, les brisèrent et les jetèrent dans le lac. Les païens s'emparèrent des moines et tuèrent deux d'entre eux. La communauté fut alors amenée à se retirer au sud et à s'installer en Lombardie.

Saint Gall, le fidèle disciple de saint Colomban, voulut le suivre. Mais une maladie soudaine et grave, donnée providentiellement par Dieu, le força à rester dans les Alpes, et à poursuivre sa mission. Il restera aux environs de Bregenz, au bord du lac de Constance.

À sa guérison, il bâtira des cellules, fondant ce qui deviendra la célèbre abbaye de Saint-Gall.

Par ses sermons inspirés, par son exemple et les miracles qu'il accomplit, il réalisa un grand travail évangélique qui le fait considérer à juste titre comme l'apôtre de la Suisse.

Parmi ses miracles on cite celui qui l'opposa au démon du lac. Furieux des succès de l'évangélisation, celui-ci s'était mis à hurler au démon des montagnes : « Cet étranger me presse dans les eaux et dévaste mon domaine. Et je ne parviens pas à le tromper, car le Nom de Dieu est toujours dans sa bouche et, veillant continuellement sur lui-même, il se rit de nos pièges ! » Ceci semble témoigner de la pratique de la Prière du Nom.

Un autre miracle de saint Gall fut la guérison de la fille possédée d'un souverain local. Elle devint par la suite une religieuse, en rejetant le mariage avec un prince d'Austrasie.

Après cela, le prince et les Chrétiens de Constance, avec insistance supplièrent le saint d'être leur évêque. Mais celui-ci refusa par humilité.

Il s'endormit dans la paix en 646.

Sources : site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page Quoi de neuf sur le site de la Crypte     → Recevoir nos mises à jour
>