Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saint Grégoire de ToursSaint Grégoire de Tours (539-594)
Évêque et Historien ecclésiastique. Fête le 17 novembre

Issu d'une grande famille gallo-romaine, il est apparenté à plusieurs saints évêques.

Tôt orphelin de son père il sera pris en charge par ses oncles, successivement saint Gal, qui meurt lui-même en 551, puis saint Nizier évêque de Lyon. Après un pèlerinage sur la tombe de saint Martin, il est ordonné diacre et, en 573 il est élu évêque de Tours.

Il s'oppose aux crimes et aux impiétés du roi mérovingien Chilpéric et de la reine Frédégonde. À noter que ceux-ci encourageaient une hérésie syncrétiste judéo-chrétienne "unitarienne".

Il retourne vers le Père le 17 novembre 594.

Il est particulièrement connu par les dix livres de son "Histoire universelle". Celle-ci est abusivement considérée comme une "Histoire des Francs", en raison de la part qu'il accorde à la Gaule mérovingienne à laquelle il consacre cinq livres.

En fait son propos est avant tout apologétique : comme les chroniques des rois d'Israël, il souligne les péchés des princes de son temps, responsables des malheurs du pays, leur opposant les vertus de leurs prédécesseurs et notamment de Clovis fondateur de la dynastie. Cette vision théologique de l'Histoire exercera une influence profonde en France fondant ce que les auteurs catholiques appelleront la conception "davidique" de la monarchie.

Jean Malliarakis

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour