Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saint Hilarion néomartyrSaint Hilarion le Crétois néomartyr (†1804)

Fête le 20 septembre

Le 20 septembre l'Église honore la mémoire de saint Hilarion le Crétois néomartyr grec.

Saint Hilarion venait d'Héraklion en Crète. Son nom dans le monde était Jean. Il avait quatre autres frères et sœurs, et ses parents François et Catherine l'avaient élevé avec soin et lui avait enseigné les saintes écritures.

ean avait un oncle médecin lequel, alors qu'il était encore petit, l'avait emmené avec lui à Constantinople. Mais bien qu'il fût demeuré dix années auprès de cet oncle, celui-ci ni ne lui enseigna la médecine ni ne se préoccupa de ce neveu. C'est pourquoi il dut quitter la maison de son oncle et fut embauché comme employé chez un commerçant. Il advint alors que ce commerçant dut s'éloigner de son échoppe et se rendre dans son île natale de Chio. Quand il revint les deux employés lui rendirent les comptes du temps de son absence. Or, le marchand estima que les comptes ne correspondaient pas à la valeur des marchandises vendues, qu'il manquait trente piastres alors même qu'aucun inventaire n'avait été réalisé avant son départ.

Les soupçons et les menaces du commerçant se portèrent alors sur Jean. Désespéré, celui-ci fit appel à son oncle qui refusa de l'aider. Ainsi abandonné, il se rendit au palais du sultan dans l'espoir de rencontrer la Mère du sultan. Mais la première personne qui apparut était un agha chargé d'affaires, un Éthiopien nommé Merdjan, qui le connaissait.

Ce personnage pervers lui conseilla de répudier la foi chrétienne en lui promettant de grandes richesses. Dans son grand désarroi, et poussé par le Diable, Jean accepta. Alors l'agha triomphant le présenta à la sultane Validé, et celle-ci l'introduisit auprès du sultan. Ils le circoncirent aussitôt, le revêtirent de vêtements lumineux et le confièrent à un hodja pour qu'il l'enseigne.

Mais trois jours plus tard il se reprit et se repentit. Il chercha la première occasion de s'en aller et se rendit en Crimée.

Il y est resté dix mois, mais il ne put trouver le reposμ regrettant son reniement. Alors, il décida de retourner à Constantinople pour y confesser le Christ.

Certains spirituels, cependant, lui conseillèrent de passer d'abord par la Saint Montagne. Il se rendit donc au mont Athos, d'abord au monastère géorgien d'Iveron puis dans l'ermitage de Sainte-Anne, auprès du moine Bessarion, et du néomartyr Lucas (fête le 23 mars).

L'Ancien l'accueillit, lui indiquant les règles et lui imposant un jeûne rigoureux. Bientôt il reçut son nom monastique d'Hilarion. Un matin, Hilarion a dit l'Ancien qu'il se sentait prêt à confesser le Christ qu'il avait renié.

L'Ancien hocha la tête et ils partirent ensemble pour Constantinople, où, d'abord ils communièrent aux saints mystères puis se présentèrent à l'aga. Il lui déclara : dès que je suis devenu musulman, je l'ai tout de suite amèrement regretté. Je suis chrétien et je rejette votre profession de foi. Il jeta à terre son turban et sorti le béret noir qui restait caché contre sa poitrine.

Voyant que sa détermination était inflexible, l'aga ordonna de l'arrêter et de le torturer impitoyablement. Ses os furent broyés. Hilarion gagna la couronne du martyr le 20 septembre 1804.

Sources : site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour