Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour
saint Pierre martyr

Pierre, Denise, Christine, André et Paul
Martyrs à Athènes (IVe siècle)
Fête au 18 mai

Le 18 mai, l'Église fête des saints et glorieux  martyrs athéniens Pierre, Denise, Christine, André et leurs compagnons. Au temps de la persécution de Dèce, Pierre, un jeune chrétien de Lampsaque (Hellespont) au cœur généreux et à la foi ardente, fut arrêté et traduit devant le gouverneur d'Abidas. Comme celui-ci le sommait de sacrifier à Aphrodite (Vénus), Pierre répondit offusqué que jamais il n'adorerait une vile prostituée, car l'adoration et la louange doivent être adressées au seul vrai Dieu.

À ces paroles, le magistrat le fit étendre sur une roue et attacher avec des chaînes. Des pièces de bois furent disposées tout autour, de sorte que, dans le mouvement de la roue, elles devaient heurter les membres du saint et lui briser les os. Plus la torture était cruelle, plus l'athlète du Christ montrait de courage et, avec un sourire de pitié pour ses persécuteurs, il rendait grâce au Christ qui lui accordait une telle endurance. Se voyant vaincu par la patience du martyr, le gouverneur le fit finalement décapiter. Il se rendit ensuite à Troas. Il était accompagné d'une brillante escorte. On lui amena trois chrétiens: André, Paul et Nicomaque. Nicomaque se confessa à haute voix chrétien avec une téméraire assurance, mais il ne put résister à la torture et renia le Christ.

À peine eut-il sacrifié qu'abandonné par Dieu, il devint la proie du démon et, pris d'une crise furieuse, il rendit l'âme misérablement. Dans l'assistance, une jeune fille de seize ans, Denise, s'écria alors: "Ah ! misérable ! comment pour une heure de vie, as-tu pu attirer sur toi les peines éternelles que nul ne peut décrire ?"

Aussitôt interpellée et conduite devant le gouverneur, elle se déclara chrétienne et, se montrant inflexible devant les menaces, elle fut livrée à deux jeunes débauchés. Alors que depuis de longues heures, ces derniers essayaient de triompher de sa pudeur, l'Ange Gardien de la jeune vierge apparut, sous la forme d'un être resplendissant qui terrassa les impudents de terreur, lesquels, se jetant aux pieds de la sainte, la supplièrent d'intercéder pour eux. Au matin, la foule rassemblée devant le palais, et excitée par les prêtres d'Artémis (Diane), réclama à grands cris qu'on lui livrât André et Paul. Comme ils refusaient de sacrifier à la déesse, ils furent frappés de verges, puis livrés au peuple pour être lapidés. Avertie par le tumulte, Denise s'échappa de sa prison, se précipita jusqu'au lieu de l'exécution et se jeta en larmes sur les corps expirants des martyrs, en disant : "Afin de pouvoir vivre avec vous dans le ciel, je veux mourir avec vous sur la terre !" Arrachée de force à ses compagnons, sur l'ordre du tyran qui ne voulait pas satisfaire son vœu, elle fut conduite en un autre lieu pour y être décapitée. Elle acquit comme eux la gloire du martyre.

Sources : synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos
et site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour