Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Les martyrs de NicopolisLes 45 martyrs de Nicopolis († IVe siècle)

Fête le 10 juillet

Le 10 juillet, l'Église célèbre les 45 martyrs de Nicopolis en Arménie.

Sous le règne de l'impie Licinius (vers 316), qui renouvela la persécution dans tout l'Empire d'Orient, le préfet Lysias parvint à Nicopolis, en Arménie, avide de répandre le sang de quiconque résisterait aux décrets impériaux. Les premiers notables de la cité: Léonce, Maurice, Daniel et Antoine, et quarante autres chrétiens se présentèrent de plein gré devant lui et, confessant bravement qu'ils étaient disciples du Christ, ils l'invitèrent à remplir sa mission. Lysias les fit comparaître à son tribunal, où Léonce déclara qu'ils refusaient d'adorer les idoles par obéissance aux commandements du Christ qui a été crucifié et qui est ressuscité pour le salut de tous les hommes. Courroucé par leur audace, le préfet ordonna de leur briser la mâchoire à coups de pierres.

Comme ses compagnons maudissaient le magistrat, serviteur de Satan, Léonce leur adressa ces paroles: "Frères, ne maudissez pas ceux qui se procurent eux-mêmes la malédiction, mais bénissez ceux qui vous persécutent" (Mt 5, 44).

Lysias essaya ensuite de les attirer par des promesses, mais les saints lui répliquèrent par des moqueries, aussi les fit-il jeter en prison, en interdisant aux geôliers de leur procurer ni nourriture ni boisson, malgré la chaleur torride. Ils entrèrent dans la prison en glorifiant Dieu d'avoir été dignes de souffrir pour son Nom, et Léonce les encouragea à persévérer jusqu'au terme du combat en leur rappelant les hauts-faits des martyrs qui les avaient précédés. Une femme, nommée Basille, parvint à tromper la surveillance des gardes et leur apporta de l'eau pour les désaltérer. Le lendemain matin, ils comparurent de nouveau devant Lysias qui les soumit à de terribles tortures: il les fit écorcher vifs et les soldats raclèrent ensuite leurs plaies avec des tessons de poteries. Les saints martyrs endurèrent vaillamment les supplices jusqu'à la sixième heure, puis furent ramenés en prison, où Basille vint les réconforter.

Cette nuit-là, un ange lumineux leur apparut, annonçant que le terme de leur combat était proche et que leurs noms étaient inscrits dans le ciel. Les geôliers Ménéas et Birilade furent aussi témoins de cette apparition et se précipitèrent aux pieds des saints en confessant le Christ. Les martyrs embrassèrent ces ouvriers de la onzième heure comme des frères, et leur promirent qu'ils ne seraient pas privés des trophées qui leur avaient été promis. La nouvelle de la conversion des gardes fut transmise au gouverneur qui, rugissant comme un lion furieux, convoqua les quarante-cinq martyrs et ordonna de leur couper à la hache les bras et les jambes, puis de les jeter tous ensemble dans une fournaise. Leurs corps, précipités dans le fleuve Lykos, furent retrouvés par de pieux chrétiens qui les ramenèrent à Nicopolis, dont ils furent dès lors vénérés comme les saints protecteurs.

Sources : le synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos, et site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour