Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

MichéeSaint prophète Michée (748-696)

Fête au 14 août

Le 14 août l'Église orthodoxe vénère la mémoire du saint prophète Michée. Il était originaire de Morécheth en Juda au sud-ouest de Jérusalem. Il a exercé son ministère sous les règnes de Yotam (750-732 av. J.-C.), d’Ahaz (735-715) et d’Ezéchias (715-686).

Il a vu, en 722, la chute de Samarie qu’il avait annoncée. Contemporain d’Isaïe, il a en commun avec lui une prophétie sur le règne universel de l’Éternel à Sion, centre religieux des peuples du monde entier (1) . Mais contrairement à Isaïe qui, citadin et membre de l’aristocratie, s’intéresse tout particulièrement aux enjeux de politique nationale et internationale, Michée, d’origine rurale, a surtout le souci du petit peuple.

Ainsi, à la manière d’Amos qui l’a précédé, Michée s’élève-t-il avec force contre les injustices sociales. Il souligne l’insuffisance de toute pratique religieuse qui ne s’accompagne pas d’une vie juste. Comme Osée, il utilise l’image du procès que l’Éternel intente à son peuple infidèle à l’alliance. Il est le premier à annoncer la ruine de Jérusalem (2) , ce dont les contemporains de Jérémie se souviendront un siècle plus tard (3) .

Cependant, l’Éternel n’abandonnera pas son peuple. Comme un berger, il rassemblera le petit nombre des brebis de son troupeau qui subsistera, et les conduira en un nouvel exode, comparable à celui de la sortie d’Égypte (4) . Cet exode pourtant sera plus miraculeux encore que le premier. Car l’ennemi que la mer engloutira ne sera plus l’armée égyptienne (5) mais le péché même du peuple de Dieu (6) . Son troupeau, l’Éternel le confiera à un berger-roi qui, comme son représentant, le mènera paître (7) . C’est à cette prophétie que Jésus renvoie dans sa parabole du Bon Berger car ce texte est le seul de l’Ancien Testament à unir l’image du berger et celle de la porte de la bergerie(8) .

Ce berger-roi sera de la lignée de David. Comme celui-ci, en effet, il naîtra à Bethléhem(9) , et lorsque Hérode demandera aux théologiens de son temps où devait naître le *Messie, c’est en citant cette prophétie qu’ils lui répondront(10) . En proclamant la venue de ce roi, Michée s’appuie sur l’ancienne promesse, faite par l’Éternel à David, de la permanence de sa lignée(11) . Mais en mentionnant « celle qui doit enfanter »(12) , il se réfère peut-être aussi à la prophétie d’Isaïe, son contemporain, qui a annoncé l’apparition d’un signe miraculeux : la jeune fille deviendra enceinte et elle donnera naissance à un fils, Emmanuel(13) .

Sous la conduite de ce roi, dont le règne s’étendra à toutes les nations, les hommes vivront dans la paix(14) . Mais auparavant, le peuple de Dieu connaîtra des temps difficiles : les douleurs de l’enfantement(15) . Le salut à venir n’atteindra pas l’ensemble du peuple mais uniquement un faible reste qui aura été purifié.(16)

Notes
(1) cf. Michee 4.1-4,5 ; Isaïe 2.2-5
(2) cf. Michee 3.12
(3) cf. Jérémie 26.18
(4) cf. Michee 7.14-15
(5) cf. Exode 14.27-28
(6) cf. Michee 7.19
(7) cf. Michee 2.12-13
(8) cf. Évangile selon st Jean 10.7,11
(9) cf. Michee  5.1
(10) cf. Évangile selon st Mathieu 2.4-6 ; et saint Jean 7.41-42
(11) cf 2e Livre de Samuel 7.13-14
 (12) cf Michee  5.2
(13) cf Michee  4.1-5
(14) cf Michee  4.1-5
(15) cf. Michee 4.9-14
(16) cf. Michee 4.6-8 ; Michee 7.18.

Sources : site Nominis des évêques catholiques en France
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour