Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saint apôtre PhilippeSaint apôtre Philippe

Fête au 11 octobre

Le 11 octobre l'Eglise orthodoxe célèbre la mémoire du saint Philippe, apôtre, l'un des sept diacres.

Il était né à Césarée de Palestine. Il se maria et eut quatre filles. Toutes se consacrèrent à Dieu en préservant leur virginité Les actes des apôtres.?(1)

II fut ordonné diacre par les Apôtres en même temps qu'Étienne?(2), afin d'aider au service des tables et aux œuvres de miséricorde.

Lorsque la communauté apostolique se dispersa pour proclamer l'Évangile, Philippe répandit dans toute la Samarie la Bonne Nouvelle du salut.

C'est lui qui baptisa Simon le mage, qui avait feint hypocritement la conversion, en espérant tirer de l'argent des dons du Saint-Esprit?(3).

C'est lui encore que le Seigneur envoya sur le chemin, allant de Jérusalem à Gaza, pour donner à l'eunuque ministre de Candace, la reine d'Éthiopie, la clé des mystères contenus dans la prophétie d'Isaïe, à propos du sacrifice du serviteur de Dieu.?(4)

Après l'avoir baptisé, Philippe fut enlevé par l'Esprit du Seigneur, pour continuer sa prédication.

D'Azot, il évangélisa toutes les villes par lesquelles il passa, jusqu'à Césarée; puis il se rendit en Asie Mineure, dans la région de Tralles en Lydie.

C'est là qu'il s'endormit en paix, après avoir amené un grand nombre de païens à la connaissance de Dieu et y avoir fait construire une église.

Notes
?(1) cf. Livre des Actes des Apôtres chapitre VI. Il est cité au verset 5.
?(2) cf. Livre des Actes des Apôtres chapitre XXI, versets 8-9 : Partis le lendemain, nous sommes allés à Césarée, nous sommes entrés dans la maison de Philippe, l’évangélisateur, qui était l’un des Sept, et nous sommes restés chez lui. Il avait quatre filles non mariées, qui prophétisaient.
?(3) cf. Livre des Actes des Apôtres chapitre VIII versets 5-13 "C’est ainsi que Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ. Les foules, d’un même cœur, s’attachaient à ce que disait Philippe, car elles entendaient parler des signes qu’il accomplissait, ou même les voyaient. Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits impurs, qui sortaient en poussant de grands cris. Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris. Et il y eut dans cette ville une grande joie. Or il y avait déjà dans la ville un homme du nom de Simon ; il pratiquait la magie et frappait de stupéfaction la population de Samarie, prétendant être un grand personnage. Et tous, du plus petit jusqu’au plus grand, s’attachaient à lui en disant : « Cet homme est la Puissance de Dieu, celle qu’on appelle la Grande. » Ils s’attachaient à lui du fait que depuis un certain temps il les stupéfiait par ses pratiques magiques. Mais quand ils crurent Philippe qui annonçait la Bonne Nouvelle concernant le règne de Dieu et le nom de Jésus Christ, hommes et femmes se firent baptiser. Simon lui-même devint croyant et, après avoir reçu le baptême, il ne quittait plus Philippe ; voyant les signes et les actes de grande puissance qui se produisaient, il était stupéfait.
?(4) cf. Livre d'Isaïe chapitre LIII, versets 7,8 Maltraité, il s’humilie, il n’ouvre pas la bouche : comme un agneau conduit à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas la bouche. Arrêté, puis jugé, il a été supprimé. Qui donc s’est inquiété de son sort ? Il a été retranché de la terre des vivants, frappé à mort pour les révoltes de son peuple.

Sources : synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos
et site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour