Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saint Pierre de MoscouSaint Pierre, métropolite de Moscou (1260-1326)

Fête au 21 décembre

Né en 1260 en Volynie, au sein d'une famille de boyards, saint Pierre entra au monastère dès l'âge de douze ans. Prenant pour guide de sa conduite l' Échelle de saint Jean Climaque, il se fit aimer de tous pour son obéissance, sa douceur et son empressement à entreprendre les travaux qui rebutaient les autres frères. Après quelques années, il se retira près de la rivière Rata, afin de trouver la quiétude favorable à la prière et, après avoir été ordonné prêtre, il y fonda un petit monastère de la Transfiguration. Il peignait des icônes et fut à l'origine du style moscovite de l'iconographie russe.

À la suite d'une visite dans ce monastère, le saint métropolite de Kiev, Maxime [6 déc.], grandement édifié par les vertus de Pierre, décida d'en faire son successeur à la tête de l'Église russe et, confirmé dans cette résolution par une apparition de la Sainte Mère de Dieu, il en fit la demande auprès du patriarche de Constantinople, dont il dépendait. En 1308, saint Pierre fut donc consacré métropolite de Kiev, dont le siège avait été transféré par saint Maxime à Vladimir depuis la dévastation de la ville par les Tatares. Son élection ayant été confirmée par un concile à Pereyaslavl Zalessky (1311), Pierre se heurta cependant immédiatement à l'opposition des princes russes, qui rivalisaient pour tenir sous leur influence le chef de l'Église. Pierre se comporta avec douceur et charité envers ses ennemis et s'attira ainsi leur respect.

Doux et conciliant pour tout ce qui concernait sa personne, il n'en savait pas moins être strict quant à la foi et à la droiture des mœurs. Comme les Tatares s'étaient convertis à l'islam et poussaient les populations des territoires occupés à la conversion, saint Pierre entreprit des voyages à travers toute la Russie pour confirmer la foi, et il se rendit à la Horde d'Or pour demander au khan le respect du christianisme et des privilèges accordés aux clercs. Il n'hésita pas à mettre sa vie en péril pour réconcilier les princes et, prévoyant que la Russie devait retrouver son unité autour de la principauté de Moscou, alors cité sans grande importance, il y transféra son siège métropolitain et fit entamer la construction de la célèbre cathédrale de la Dormition au Kremlin.

Dans la nuit du 21 décembre 1326, il remit son âme à Dieu pendant sa prière, après avoir distribué des aumônes aux pauvres et à ses clercs, et avoir envoyé sa bénédiction au prince Jean Kalita. Son corps fut enseveli dans la cathédrale de la Dormition, qui n'était pas encore terminée, en présence d'une grande foule. De nombreuses guérisons ne tardèrent pas à s'accomplir auprès de son tombeau et, dès l'année suivante (1327), son culte fut officiellement reconnu au cours d'un synode; il s'étendit bientôt à toute l'Église russ'. À trois reprises (1382,1447 et 1479), on exhuma son corps qui fut trouvé intact. Sa translation officielle dans la cathédrale eut lieu le 24 août 1479, qui resta un jour mémorable pour les habitats de Moscou.

Sa Vie, un des chef-d'œuvres de l'ancienne littérature russe, a été composée par saint Cyprien de Kiev [fête le 16 septembre], sur la base d'une biographie plus ancienne attribuée à l'évêque Prochore de Rostov.

.

Sources : synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos
et site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour