Site de la Crypte

seraphin

Petit Synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Le saint prophète Nahum
fête le 1er décembre

Le saint prophète NahumUn prophète du VIIe siècle

Dans l'Histoire Sainte, Dieu parlait par les événements. Les prophètes, par ces événements, devinaient les intentions de Dieu. Le VIIe siècle fut le temps pendant lequel les Assyriens devinrent le peuple le plus puissant de tout l'Ancien Orient. Cette puissance assyrienne atteint son apogée. Elle s'étend même jusqu'en Égypte.

Peu avant l'époque du prophète Nahum, en 664, les armées assyriennes pénètrent en Égypte, et s'emparent de Thèbes, la capitale. Sous la conduite du roi Assurbanipal, les Assyriens pillent la ville.

Mais au bout d'un certain temps, il devient impossible de maintenir cet énorme empire, les Assyriens étant trop éloignés de leur pays.

En 626, le roi Assurbanipal meurt. L'empire assyrien tombe en décadence. Le trône est une source de rivalités, d'intrigues. Profitant de la faiblesse de l'Assyrie, les peuples voisins en profitent pour l'attaquer. Babyloniens et Mèdes envahissent le royaume assyrien, s'emparent de la capitale Ninive, en 612, et finissent par se partager le pays en 609. Le Pharaon Néchao II tente de résister à la montée de la puissance babylonienne, mais il est vaincu à Karkémish en 605, par le roi Nabuchodonosor. Babylone devient alors l'empire qui domine le Proche Orient, à la fin du VIIe siècle.

Le royaume de Juda au VIIe siècle

Au moment où l'Assyrie est au sommet de sa puissance, règnent le roi Manassé (687-642), puis son fils Amon (642-640). Ces deux rois sont soumis aux Assyriens par une vassalité étroite. Cette soumission est même religieuse, et s'implante à Jérusalem le paganisme assyrien. Manassé et Amon ont été les rois les plus impies de l'Histoire d'Israël. Le paganisme s'était infiltré jusqu'au sein du Temple. Les Israélites y honoraient des divinités assyriennes. À cette époque, l'esprit prophétique ne se manifeste pas. Il réapparaît sous la minorité du roi Josias.

Ce roi Josias profitera de la décadence assyrienne pour entreprendre une œuvre de rénovation politique et religieuse. À ce moment, une nouvelle vague de prophètes arrive : Sophonie, Nahum, Habaquq et Jérémie. Mais la renaissance du royaume de Juda sera de courte durée. Josias est tué par le pharaon Néchao. Des successeurs faibles précipitent la ruine de Juda. En 586, Jérusalem est prise par Nabuchodonosor et c'est la déportation.

Époque de la prédication du prophète Nahum

Nahum prêche un peu plus tard que le prophète Sophonie. Il connaît la prise de Thèbes par les armées assyriennes. Il connaît aussila mort d'Assurbanipal qui est, en quelque sorte, le point de départ de ladécadence très rapide du royaume assyrien. Dès ce moment-là, le prophète annonce la fin de la puissance assyrienne. La capitale Ninive va tomber et sa chute entraîne la disparition de tout l'empire assyrien. Donc, Nahum a prêché aux alentours de l'année 620.

Personnalité du prophète

On ne connaît pas la généalogie de Nahum. On ne connaît que son nom : Nahum, ce qui signifie la même chose que Néhémie, c'est-à-dire "Yahvé console" ou "Yahvé a consolé". Aussi, saint Jérôme a-t-il appelé Nahum "consolator", le prophète qui console.

On connaît aussi le nom de sa patrie (chapitre Ier, verset 1), Elqosh, mais on ne sait pas où se trouvait cette ville. Plusieurs hypothèses ont été avancées depuis l'antiquité. Tantôt on place Elqosh près du Néguev, tout à fait dans le sud ; tantôt, au contraire, comme saint Jérôme, on la place en Galilée. La science actuelle renonce à localiser cette ville avec exactitude.

Le livre de Nahum et son contenu

Contenu : Le livre débute par un psaume alphabétique à acrostiche, dans lequel il est question de la chute d'un tyran. Tout le corps du livre est une annonce de la chute imminente de l'empire assyrien, de la prise de la capitale Ninive, de son pillage et de la disparition du royaume oppresseur.

Message religieux du livre de Nahum

Le livre est écrit par un Israélite patriote. Il chante la fidélité de Dieu à ses promesses. Le prophète affirme que c'est Dieu qui mène l'Histoire. En parlant des péchés que l'empire assyrien a commis et du châtiment que ces péchés ont suscité, Nahum atteste qu'il existe des crimes collectifs, des crimes historiques, et que s'il y a des crimes commis par des individus, il y a aussi des crimes qui sont commis par des peuples, des nations, et que ces crimes, eux aussi, relèvent de la justice divine.

Avant la révolution russe, on commençait à apprendre à lire aux petits enfants, le jour de la date du prophète Nahum.

Source : cours d'Alexis Kniazeff