Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

saint Sulpice SevereSaint Sulpice le Pieux
évêque de Bourges (576-647)
Fête le 29 janvier

Sulpice, né à Vatan dans le Berry, aux environs de l'an 576 dans une famille noble gallo-romaine, fut élevé avec soin dans les sciences et dans la piété.  Il fut éduqué à l'école du Palais placée sous la direction de l'archichapelain du roi Gontran. Il resta à l'école du palais jusqu'à sa seizième année.

Quand il fut maître de son bien, il le distribua aux pauvres et à l'Eglise. En 612, l'évêque Outrille de Bourges qui l'avait connu à l'école du Palais l'appela près de lui et le nomma archidiacre. En 618, il devint prêtre.

Quand il eut été ordonné prêtre, le Roi Clotaire II le choisit pour aumônier, et pour supérieur des clercs qui composaient sa chapelle, et qui le suivaient même à l'armée. Une maladie dangereuse dont ce prince fut attaqué, montra jusqu'où allait le crédit du Saint auprès de Dieu : il en obtint la guérison par la vertu de ses prières et de ses jeûnes. À la mort d'Outrille, en 624, il fut nommé archevêque de Bourges.

Son premier soin fut de travailler à la réformation des abus qui s'étaient introduits dans la discipline ecclésiastique. Tout son temps était partagé entre la prière et les fonctions pénibles de l'épiscopat. Il eut le bonheur de convertir tous les juifs de son diocèse. On remarquait surtout en lui une tendre charité pour les pauvres ; aussi étaient-ils ceux de ses diocésains dont l'instruction le touchait le plus vivement.

Sulpice le Pieux (576-647), dit aussi le Bon ou le Débonnaire, passa toute sa vie, malgré ses charges officielles, dans la pauvreté et l'austérité, effectuant de nombreuses conversions et prenant soin des indigents. Il est crédité de nombreux miracles. Son successeur au siège épiscopal de Bourges fut Saint Florent son coadjuteur ; Sulpice s'endormit dans la Paix en janvier 647.

La tradition rapporte qu'il fonda à Bourges, sous l'invocation de la Sainte-Vierge, le monastère qui portait son nom, et qui appartenait à la congrégation de Saint-Maur. On y garda une partie de ses reliques. L'église paroissiale de Saint-Sulpice, à Paris, possède un os du bras du Saint évêque de Bourges.

Sources : site Nominis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour