Site de la Crypte

seraphin

Petit synaxaire

Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour

Saint Timothée et sainte Maure (†304) martyrs en Égypte
Fête le 3 mai

Timothée était originaire d'un village de Haute Égypte. Il avait été ordonné lecteur et, par la lecture liturgique des Écritures, il confirmait les chrétiens dans leur espérance des biens à venir.

En 304 furent publiés les premiers édits de Dioclétien contre les chrétiens, vingt jours seulement après son mariage avec la pieuse Maure, Timothée fut dénoncé comme prédicateur et traduit devant le préfet de Thèbes, Arien. Celui-ci le somma de lui livrer les livres de l'église. Le saint refusa, car "de même qu'un père ne saurait livrer volontairement ses enfants à la mort, de même je préfère mourir plutôt que de livrer à l'autodafé ces manuscrits par lesquels les fidèles et moi-même recevons la grâce de Dieu et la protection de ses anges."

Pris de colère, Arien le fit torturer, mais Timothée fut guéri par la grâce de Dieu et résista à d'autres supplices, en criant que rien ne pourrait le séparer de l'amour du Christ.

Le tyran le fit alors jeter en prison et convoqua Maure avec l'espoir de l'utiliser pour vaincre la résistance de Timothée. Il essaya d'abord, par des flatteries, de la convaincre de ramener son époux à la raison, afin de ne pas le perdre après vingt jours seulement de mariage.

Au terme d'un bref entretien avec Timothée, Maure sortit du cachot, pleine d'une sainte ardeur, et confessa au préfet qu'elle aussi était chrétienne et se tenait prête à offrir sa vie pour le Christ. Arien lui fit tondre les cheveux et, après avoir eu les doigts coupés, elle fut jetée dans de l'eau bouillante. Elle resta toutefois indemne et dit au magistrat : "Ton feu est bien faible. Si tu n'as pas assez de bois, envoie des serviteurs chez mes parents, et ils t'en donneront!"

Arien s'approcha et demanda à vérifier par lui-même si l'eau était bien chaude. Maure lui jeta de l'eau et, hurlant de douleur, le préfet vit la peau de sa main se décoller sous l'effet de la brûlure. Il ordonna alors de brûler la sainte avec des torches préalablement enduites de goudron et de soufre. Mais Maure restait encore invulnérable et raillait l'impuissance de ses persécuteurs. Arien donna alors l'ordre d'attacher les deux époux à des croix, l'un en face de l'autre, et de les laisser mourir lentement. Ils restèrent ainsi crucifiés, à l'imitation de notre Seigneur Jésus-Christ, pendant neuf jours entiers, en s'encourageant mutuellement à la patience.

Plein de rage devant ce spectacle de la victoire du Christ qui habitait en eux par la foi, le diable prit une apparence humaine et présenta à Maure une coupe de lait mêlé de miel pour la désaltérer. Mais la sainte le repoussa par sa prière. Par la suite, il la transporta en imagination dans une terre de délices, près d'un fleuve de lait. Celle-ci s'arma alors d'une sainte colère pour repousser une fois de plus ces avances trompeuses, et déclara qu'elle préférait boire au calice de vie éternelle que le Christ lui présentait sur la croix.

Dès le départ du démon, un ange du Seigneur apparut, prit Maure par la main et l'entraînant en vision au ciel, il lui montra un trône resplendissant, sur lequel étaient posées une robe d'une blancheur éclatante et une couronne en or, et il dit "C'est pour toi que ces choses sont préparées." Puis il la transporta dans un lieu plus élevé encore, où se trouvaient un autre trône, une autre robe blanche et une autre couronne, et il ajouta: "Celles-ci ont été préparées pour ton mari, car c'est lui qui a été la cause de ton salut." Revenue à elle, Maure fit part de cette révélation à Timothée, et c'est avec joie qu'ils remirent ensemble leur âme à Dieu, le dixième jour.
Des pieux chrétiens acquirent leurs corps à prix d'argent et les ensevelirent avec honneurs, en rendant grâce à Dieu d'avoir glorifié ses saints martyrs. Par la suite de nombreuses guérisons s'accomplirent non seulement auprès de leurs reliques, mais aussi au profit des fidèles qui vénéraient leur icône ou invoquaient le nom des saints époux.

Sources : synaxaire du Hiéromoine Macaire de Simonos-Petra au mont Athos
et site Orthodoxos Synaxaristis
Revenir à la page "Quoi de neuf sur le site de la Crypte"     → Recevoir nos mises à jour